Texte libre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1195 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Daniel, un homme dans la quarantaine, vivait paisiblement avec sa femme et ses deux enfants, dans la ville touristique de tremblant. Il adorait sa région, pour les nombreuses couleurs du village et les multiples activités auxquelles il pouvait participer. Il fessait tout pour garder sa ville à l’image de celle ou il avait grandit, car celui-ci angoissait lorsqu’il y avait trop de changement. Illogeait dans la maison familiale qui c’était transmit de génération en génération. C’était resté la petite maison jaune au toit bleu entourée d’arbres centenaire ou, dans l’un d’entre eux y était installée une petite cabane à l’image de la maison. Lorsqu’il n’avait à peine dix ans, il avait aidé son grand-père à construire cette petite merveille ou il aimait, malgré son âge, s’y réfugier pourméditer dans les moments les plus difficiles, comme dans ses moments de bonheurs.

Daniel était un homme que tout les habitants de la ville adorait, à cause de son sourire charmeur, qui ne laissait personne indifférent. C’était un homme à tout faire de métier qui était passionné par ce qu’il fessait. Il dormait très peu, parce qu’il passait ses nuits à faire de l’insomnie. Celui-ci, pensait toujoursaux nombreuses rénovations qu’il aurait à entreprendre le jour suivant et à comment il s’y prendrait. Souvent, Daniel se levait dans la nuit, car il n’arrivait pas à fermer l’œil et ne voulais pas réveiller sa femme qui dormait si paisiblement. Il enfilait ses chaussettes, sa casquette et vêtu de son pyjama, grimpait dans l’immense arbre et se laissait porter au gré de son imagination. Quand lafatigue l’emportait, il retournait au près de sa femme et dormait blotti contre celle-ci durant seulement quelques heures. Chaque matin, Daniel se levait en pleine forme, de bonne humeur et enthousiaste de commencer la journée. Il lisait la presse en buvant deux bons cafés, embrassait sa femme et ses enfants et se mettait en route pour une autre belle journée. C’était son petit rituel et il ne s’enplaignait pas.

C’était le temps de l’année ou les bourgeons laissaient place aux fleurs colorées qui dansaient sous la brise chaleureuse du village. Un moment ou les touristes venaient de partout visiter se beau coin de pays. Daniel appréhendais toujours un peu cette période, parce qu’il y avait toujours plus de drames dans cet achalandage de gens inconnue pour les villageois. Un matin, le pèrede famille s’apprêtait à lire son journal lorsqu’il vit sur la page couverture de la presse qu’un meurtre avait été commis, tout près de la montagne, à quelque pas de chez lui. Il n’en revenait tout simplement pas. Comment une telle tragédie avait pu se produire dans ce village si paisible et rassurant. Il s’empressa de lire l’article malgré son dédain pour les histoires sanglantes. Sur une pagecomplète dédiée à cette nouvelle saisissante, on racontait que le meurtrier avait laissé sa victime au pied de la montagne et qu’il lui avait amputé les deux pouces. C’était du jamais vue, pourquoi le meurtrier aurait voulu garder en sa possession des morceaux de chair humaine. L’ambiance du village était assée désagréable. Les gens se lançaient des regards soupçonnant et tous semblaient anxieux.Daniel eu une journée comme les autres, malgré le fait qu’il s’inquiétait pour ses proches. Le soir venu, il eu encore plus de misère à s’endormir entre ses rêvasseries concernant ces projets futurs et ses angoisses. Durant une bonne partie de la nuit, il fit des cauchemars concernant le meurtre qui avait été commis et quand il se réveilla enfin de ses mauvais rêves, il serra fort sa femme contrelui et alla embrasser ses enfants encore tout endormie dans l’obscurité de leur chambre. Maintenant rassuré que sa famille était en sécurité, il retourna s’allongé et dormit sereinement. Huit heures sonna, il était prêt à commencer sa journée un peu moins en forme que la veille, mais toujours aussi motivé.

Comme tous les matins, Daniel prépara son premier café. Il se dépêcha à aller voir si...
tracking img