Texte d espagnol

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (268 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Je vivais dans un quartierde Madrid, avec des cloches,avec des horloges, avec des arbres.De ce quartier on apercevaitle visage sec de laCastilleainsi qu'un océan Ma maison était appeléela maison des fleurs, parce que des tous côtéséclataient les géraniums : c'était une belle maison avec, deschiens et des enfants.Raoul, te souviens-tu ?Te souviens-tu, Rafael ?Federico, te souviens-tusous la terre,te souviens-tu de ma maison et des balconsoùla lumière de juin noyait des fleurs sut ta bouche ?Et un matin tout était en feuet un matin les bûchers sortaient de terre dévorant les êtresvivants, et dès lors ce fut le feu, ce fut la poudre, et ce fut le sang.Des bandits avec des avions, avec des maures, des bandits avec des bagues et desduchesses, des bandits avec des moines noirs pour bénir tombaient du ciel pour tuer des enfants, et à travers les rues le sang des enfantscoulaitsimplement, comme du sang d'enfants.Générauxde trahison :regardez ma maison morte, regardez l'Espagne brisée :mais de chaque maison morte surgit un métalardent au lieu de fleurs,mais de chaque brèche d'Espagne surgit l'Espagne,mais de chaque enfant mort surgit un fusil avec des yeux, mais de chaquecrime naissent des balles qui trouveront un jour l'endroit de votre coeur.Vous allez demander pourquoi votre poésie ne parle-t-elle pas du rêve, desfeuilles, des grands volcans de votre pays natal ?Venez voir le sang dans les rues, venez voirle sang dans les rues, venez voir le sang dans les rues !
tracking img