Texte fantastique$

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3809 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Depuis tout petit, Aegis et Cratos s’entraînaient au combat devant la maison. Aegis qui allait vers ses 18 printemps était plus jeune que Cratos de 2 ans, son aîné. Ils habitaient dans une petite maison  à l’extérieur du village appelé Cranatos. C’était un petit village du fin fond de la Grèce, très éloigné de la capitale Athènes. Après la mort de leurs parents, leurs grands-parents les avaientrecueillis, élevés et plus tard leur avaient appris à se débrouiller seul dans la nature. Ils n’étaient pas très fortunés mais n’avaient jamais manqué de rien. Aegis et Cratos étaient très liés, ils avaient toujours tout fait à deux. Leurs parents avaient été tués, quand ils étaient petits,  par les soldats du dictateur Voltarès. Voltarès était un tyran qui régnait en maître sur la Grèce depuisdeux décennies. Ce puissant et cruel chef de guerre était obsédé par le pouvoir, il avait imposé sa loi et ses croyances au peuple et avait fait ériger des statues à son effigie. Afin d’avoir une emprise complète sur la population, toute personne dénonçant une mauvaise action d’un autre individu était récompensée.
Par une après-midi estivale, Aegis et Cratos s’entraînaient en menant un âpre combat.-Comme d’habitude, j’ai l’avantage, dit Cratos en immobilisant son frère au sol.
-Ce ne sera pas la même chose la prochaine fois, lui assura son frère.
Ils aimaient bien installer une certaine rivalité entre eux, cela les motivaient.
En se relevant, ils se rendirent compte qu’ils mourraient de faim et décidèrent qu’il était temps d’aller à la chasse pour trouver de quoi se sustenter .Chacunprit son arc et ses flèches et ils se mirent en route vers les bois. Ils connaissaient bien les environs et surtout là où il y avait du gibier.
 S’enfonçant dans les bois, ils virent une patrouille de soldats qui effectuait leur ronde. Ils décidèrent de l’éviter en faisant un détour.
 Ils continuèrent quelque temps quand soudain, au loin ils aperçurent un sanglier et décidèrent de se rapprocher.-N’oublie pas Cratos, il faut aller contre le sens du vent pour éviter qu’il nous repère.
Une fois qu’ils furent  assez proches, Cratos gaina son arc mais n’étant pas assez patient, il tira lorsqu’une rafale de vent.
Sa flèche zigzagua et passa de peu au dessus du sanglier.
Tout a coup, ils entendirent des cris et virent apparaître la patrouille de soldat arrivant à la charge sur eux. La flèchetirée par Cratos avait atteint la jambe d’un des soldats,
et ses compagnons décidèrent de se venger. Aegis et Cratos essayèrent de s’enfuirent mais dans leur fuite, Aegis trébucha sur une racine. Les soldats l’attrapèrent quand Cratos s’interposa.
-C’était un accident ! dit Cratos
Mais les soldats n’en tinrent pas compte de son argument et le ruèrent de coups.
Pendant ce temps, deux soldatsretenaient Aegis qui assistait impuissant au passage à tabac de son frère.
-Arrêter, vous aller le tuer ! Mon frère ne vous voulait pas de mal. C’était un accident s’écria horrifié Aegis.
Mais les soldats n’écoutaient rien. Ils se déchaînaient encore et encore contre le malheureux Cratos. Quand ils laissèrent enfin Aegis rejoindre son frère, celui-ci ne respirait presque plus. Les soldatss’écrièrent en s’en allant
-          Cela vous apprendra à oser vous attaquer aux soldats du grand Voltarès.
Aegis essaya par tous les moyens de garder son grand frère en vie mais malheureusement celui-ci succomba à ses blessures et rendit son dernier souffle dans les bras de son frère.
Aegis était effondré. La vie sans son frère n’avait plus de sens. Pourquoi ces soldats n’avaient-ils pas voulul’écouter ? Son frère n’avait jamais voulu les blesser intentionnellement. Mais c’était toujours ainsi avec les soldats de Voltarès. Aucune pitié, aucune justice. Personne ne pouvait se défendre, les soldats avaient tous les droits et de vrais suppôts du diable.
Il porta le corps de son frère jusqu’à la maison de ses grands-parents. Ils l’inhumèrent dans le fond du jardin sous le grand chêne....
tracking img