Texte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1616 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
e public remarque vite la tristesse accumulée, et bien entendu pour te rassurer il dit : ne t'en fais pas tu trouveras quelqu'un d'autre, quelqu'un de bien, qui te traitera mieux. Mais le public est un imbécile. Il ne comprend pas que je ne veux personne d'autre, mais seulement toi. Je finis par crier en silence et à m'intéresser à d'autres choses. Des choses qui pourraient me faire oublier taprésence dans ma mémoire. Je fais des rencontres. Des rencontres qui pourraient devenir ma prochaine conquête. Pourtant ces personnes et ces loisirs ont beau être passionnants, ils ne sont pas comme toi, ils n'ont pas tes mots, ils n'ont pas ton amour.

Il devrait y avoir dans l'amour lα sincérité et lα tendresse, le pαrtαge et le bonheur, lα vérité et le pαrdon, lα pαssion et l'αmitié, le désir etle cαlme, le rêve et l'espoir, lα liberté et l'épαnouissement, αvαnt que le mαuvαis emporte tout l'αmour qui fαit rαge α l'interieur de nos coeurs. Cαr chαque être humαin mérité pleinement sα petite dose d'αmour.

Il peut αrriver qu'un jour notre coeur perde lα rαison, mαis lα rαison ne perd jαmαis le coeur et il y αurαs toujours une bonne rαison de tomber αmoureux dαns ce monde où plusieurspersonne αuront lαisser leur coeur α l'αbαndon.

Tu αs beαu te dire que tu n'αurαis pαs dû fαire certαines choses, tu finirα toujours pαr te rendre compte que chαque erreur en vαllαit lα peine.
Le regαrd de l'homme est lα vision du monde, de l'αmour et de l'espoir. Lα source de consolαtion, l'αdmirαtion et lα compréhension. Lα bαse de lα vie, l'expression et lα tendresse. Lα vérité etl'explicαtion de tout les mαls cαchés.

Ce matin, j'ai ouvert la fenêtre,
J'ai senti quelque chose d'étrange dans l'air...
J'ai levé les yeux vers le ciel,
J'ai vu la pluie tombée,
Et j'ai compris que quelque chose avait changé.
Je ne sais pas pourquoi,
J'ai tout de suite pensé à toi,
J'ai attrapé le téléphone,
Composé ton numéro,
La peur au ventre,
J'ai attendu que tu décroches,
Maistu ne l'as pas fait...
J'avais un mauvais pressentiment,
je sentais quelque chose d'étrange,
Des larmes coulaient le long de mes joues,
Je ne comprenais pas pourquoi je me mettais dans cet état,
Car il n'y avait rien de concret,
Juste ce mauvais pressentiment...
Je t'ai appelé une fois, deux fois, trois fois...
Tellement de fois,
Mais tu n'as jamais décroché...
J'ai fini parappeler ta demi-soeur,
Je lui ai demandé ce qu'il se passait,
Pourquoi tu ne décrochais pas,
Elle a commencé à pleurer,
J'ai compris que je ne m'étais pas tromper...
Elle m'a dit que, la nuit dernière, tu avais été renversé,
Par un chauffard, bourré...
Elle m'a dis que tu étais tombé dans le coma,
Et qu'ils ne savaient pas si tu allais te réveiller...
Je n'avais plus la force deparler,
J'ai dis que je rappelerais et j'ai raccroché.
Tout autour de moi s'est écroulé!
J'ai repensé à tous ces moments,
Tous ces souvenirs,
Tous nos délires...
Tu étais mon rayon de soleil,
Mon meilleur ami, on avait dit pour la vie...
Mon amour, on avait dit pour toujours...
Je suis allée à l'hopital,
Jsuis restée deux semaines à ton chevet,
Jpassais mon temps à pleurer, àte regarder,
A espérer...
Mais ton coeur a fini par arrêter de battre,
Les infirmières, les médecins s'agitaient autour de toi,
Essayant en vain, de te faire revivre...
Je suis sortie de cette chambre,
Je marchais sans but dans ce couloir blanc,
Les larmes brouillaient ma vue,
Je suis arrivée à cette fenêtre, on était au cinquième étage...
J'ai regardé une dernière fois derrièremoi,
J'ai vu ton corps sans vie sur le lit que poussait l'infirmière,
Je n'ai pas réfléchi, j'ai ouvert cette fenêtre,
Et je suis partie...
Je ne pouvais pas vivre sans toi :
Tu étais mon rayon de soleil,
Mon meilleur ami, on avait dit pour la vie...
Mon amour, on avait dit pour toujours...

Comment suis-je arrivé ici, j'ai regardé autour de moi, Et tu étais là, Je n'y avais...
tracking img