Texte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3688 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Collège au théâtre Saison 2011/2012 Fiche pédagogique n°1

LA PROMESSE DE L’AUBE

Autour du spectacle : Rencontre Mardi 18 octobre 2011 à l’issue de la représentation Avec Bruno Abraham-Kremer

SOMMAIRE

1. La vie non romancée de Romain Gary 1.1. De l’enfance (1914) à l’âge adulte (1939) 1.2. La guerre 2. La promesse de l’aube, une autobiographie romancée 3. Bruno Abraham-Kremer, frèred’arme de Romain Gary 3.1. Le parcours artistique de Bruno Abraham-Kremer 3.2. Une autofiction : Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran qui rappelle La vie devant soi 4. D’une autofiction à l’autre : La promesse de l’aube 4.1. Quelques mots de résumé 4.2. De Gary à Abraham-Kremer 4.3. Mettre Romain Gary en scène 4.4. Une scénographie au travail

5. Pistes pédagogiques 5.1. Une mise en abymelittéraire : Eric-Emmanuel Schmitt regarde Diderot qui se regarde 5.2. L’enfance de Bruno Abraham-Kremer racontée au cinéma 5.3. Quelques idées de lecture 5.4. Jouez au scénographe 6. Sources et éléments bibliographiques

1. La vie non romancée de Romain Gary

1.1.

De l’enfance (1914) à l’âge adulte (1939)

Romain Gary, de son vrai nom Roman Kacew, né en mai 1914 à Vilnius (Lituanie) et mort le2 décembre 1980 à Paris, est un romancier français originaire de Pologne, unique double lauréat du Prix Goncourt. Il est le fils de Arieh Leib Kacew et de Mina Owczynska dont c’est le deuxième époux. Tous deux sont juifs. Le père du petit Roman est enrôlé dans l’armée russe et l’enfant reste seul avec Mina qui a déjà 35 ans à sa naissance. Rien ne dit où ils ont vécu en 1917 et 1921. En 1921, ilsvivent à Vilnius menant une vie misérable voire angoissante. Après la séparation, Mina passe quelque temps chez ses parents à Sweciany, puis s'installe dans sa famille à Varsovie avec son fils. Ils y vécurent jusqu'en 1928. De son côté, le père a refait sa vie avec une autre femme et disparaît du paysage de la mère et du fils. Romain Kacew (plus Roman, mais pas encore Gary) arrive avec sa mère àNice, à l'âge de 14 ans, dans un climat d'antisémitisme et de xénophobie croissant en France au cours des années 1930. Mina exerce de nombreux métiers et finit par prendre la direction d'un hôtel : la pension Mermonts. Romain fait des études mitigées au lycée de Nice et se distingue essentiellement par des prix de composition française, obtenus en 1931 et 1932, « dans les autres matières, exceptél'allemand qu'il parle et écrit très correctement, il est médiocre 1». Romain passe son bac en 1933, part étudier le droit à Aix en Provence et il est probable que son père, qu’il a revu, finance ses études à Paris de 1934 à 1938. Romain Kacew monte donc à Paris « faire son droit ». Il obtient péniblement sa licence en 1938, et suit en parallèle une préparation militaire : « en attendant sonincorporation dans l'armée française, Gary, au terme de médiocres études, bûchait sa procédure ». Il révise au petit jour et passe l'essentiel de son temps à écrire. C'est à cette époque qu'il publie ses premières nouvelles dans le Gringoire, un hebdomadaire qui s'oriente ensuite à l'extrême-droite : « Gary renonça courageusement aux généreuses rétributions (...) quand le journal afficha des idéesfascistes et antisémites. Il écrivit à la rédaction une lettre pour dire en substance : “ je ne mange pas de ce pain là”.» Naturalisé Français en 1935, il est appelé au service militaire pour servir dans l'aviation où il est incorporé en 1938. Il veut devenir pilote, a certes des mérites mais n’est pas nommé officier parce que trop fraîchement naturalisé et juif.

1

Citations in Romain Gary, LeCaméléon de Myriam Anissimov, Folio, 2006.

1.2.

La guerre

En 1940, Romain Kacew rejoint la France libre où il sert dans les Forces aériennes françaises libres. Fervent patriote, comme sa mère, il refuse l’occupation allemande, rejoint les forces libres en Angleterre, subit des aléas particulièrement mouvementés et échappe plusieurs fois à la mort.

Sa mère meurt en 1941. Il n’est...
tracking img