Textt

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (300 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le problème du travail des enfants n'est pas facile à résoudre et les mesu-
res prises dans cette direction peuvent avoir des conséquences encore plus
graves. Par exemple, la fermetured'une usine au Bangladesh pourrait pousser
les jeunes employés à se livrer à la prostitution au lieu d'aller à l'école.
L'Organisation Internationale du Travail, qui coopère activementavec
l'UNICEF, d'après la constitution d'Atlanta 96, recommande plutot de deplo-
yer des efforts pour stopper la prostitution et l'esclavage des enfants, ainsi que
tout travail avec unmatériel dangereux.


Certains pays comme le Brésil, deploient de sérieux efforts en vue d'une
issue : en 1994, le Forum National pour la prévention et l'élimination du tra-
vaildes enfants a été créé. Des allocations sont payées par l'état aux familles
dont les enfants sont scolarisés et en 1995, le président brésilien décide la
création du GERTRAF ou groupeexécutif pour la suppression du travail forcé


De plus, l'Inde a créé en 1995 un label " Kaleen " ( avec le groupe
Rugmark) pour les entreprisesexportatrices du secteur textile, qui pourront
ainsi certifier que leur tapis ne sont pas confectionnés par des enfants. Cette
initiative risque pourtant de n'être qu'un leurre, si lesaurorités indiennes ne
parviennent pas à mettre en place des contrôles efficaces.


Cependant, au Bangladesh, qui a récemment mis en place une législation
dans ce domaine, nousavons constaté une augmentation du taux de prostitu-
tion enfantine.


Enfin,d'après le ministre norvégien du travail; le problème du travail des
enfants ne peut-être résoluindividuellement. C'est par la coopération des dif-
férents partis concernés qu'on peut progresser et c'est en attaquant sur plu-
sieurs fronts à la fois qu'on arrivera à un résultat.
tracking img