Textures urbaines

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1846 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
UEL 312 Michaël Darin
ENSAS 2010/2011

étudiant n° 10062

Sujet 8 Textures urbaines

Le bastion n° 76 à Paris et la cité Ungemach à Strasbourg
En septembre 1840, Louis-Philippe et son premier ministre Adolphe Thiers décident d’ériger une ceinture fortifiée devant Paris : les fameuses « fortifs » (94 bastions et 17 portes) de 1841 à 1844. Devant ces fortifications, une zone non-ædificandientraîne alors l’arrivée de logements pauvres au pied de la capitale française. Dans la période d’entre deux-guerres, une forte crise du logement éclate et les pouvoirs publics sont incapables de la gérer. L’ambitieux plan d’urbanisme nécessaire est remplacé par des opérations au coup par coup. Le métropolitain est prolongé jusqu’en banlieue et une politique de logement est mise en place avec laloi Siegfried (30 novembre 1894)qui crée l’appellation d’«habitations à bon marché » (HBM) incitant la mise à disposition de logements à prix social avec une exonération fiscale3. En accordant des avantages fiscaux importants aux comités locaux d’habitations, la loi demande qu’ils construisent des logements salubres et qu’ils limitent leur profit. Cette idée va entraîner la construction d’HBM àl’emplacement de l’enceinte de Thiers, jugée dorénavant inutile et étouffant Paris (démolition dans les années 20)1. La vaste zone non-ædificandi est remplacée par les boulevards des Maréchaux (troisième ceinture de Paris), la ceinture de HBM de briques roses et beiges, et par la «ceinture verte» de Paris où s’élèvent des équipements sportifs. Les HBM seront critiquées par le CIAM, qui les juge tropdense. Il faudra attendre 1980 pour qu’on les apprécie pour leur rapport à la rue et leurs espaces verts1. Les logements sociaux sont pensés avec des cours ouvertes pour que le soleil et l’air circulent le plus possible, qu’il y ait de la lumière2. Bien que l’on connaisse mieux les actions du bassin de la Seine, des opérations HBM ont aussi été menées en province. L’analyse portera sur les HBM dubastion n° 76 de l’enceinte de Thiers (14ème arrondissement de Paris, Métro Porte de Vanves). Construits en 1928, ils font partie de la deuxième génération, ceux où les équipements collectifs tendent à disparaître du coeur de l’îlot. Parallèlement, nous étudierons le rue des Muguets à strasbourg. Elle se trouve dans la cité Ungemach, quartier Wacken, qui a été construite en 1927. Construites à lamême époque, nous verrons si ces deux opérations sont similaires dans leur conpetion et dans leur réalisation.

zone non ædificandi

enceinte

ceinture verte + établissements ceinture de logements HBM

PARIS
mur des fermiers généraux

Schéma du principe de composition par segment et noeud (portes). A côté des segments, les HBM puis les jardins, liaisons entre Paris et sa banlieue2.

Lacité Ungemach _ rue des Muguets, Strasbourg

Le bastion n° 76 _ boulebard Brune, Paris 14

emprise au sol du bâti : 30% modèle d’habitat : maison unifamiliale niveaux : RdC légèrement surélevé + combles programme : 140 pavillons (100 à 165 m) + jardin stationnement : en règle générale, sur l’espace public architectes : Jean Sorg, Dopff, Bassompierre, Sirvin

emprise au sol du bâti : 70%modèle d’habitat : immeuble collectif niveaux : R+5 ou R+6 + combles programme : environ 20 immeubles collectifs + square stationnement : possible à l’intérieur de l’îlot ou sur l’espace public architectes : Besnard, Provensal, Maistrasse

banlieue

LA RUE
L’îlot des HBM n’a pas vraiment de rues. Il est formé de bâtiments alignés sur la rue, mais à l’intérieur, le tracé est plus libre. C’est plusalors une sorte de square : aménagements piétons et automobiles mais pas de tracé délimité. _ intérieur de l’îlot bastion 76 : longueur 75 x 15m

Rue des Muguets, tracé plus régulier. Véritable rue automobile, mais à vocation seule de desserte du quartier. Finalement, pas de hiérarchie des voies, comme dans îlot HBM. _ rue des muguets : longueur 140 x 10m

Une tentation au pittoresque...
tracking img