Théâtre espagnol : pedro calderón de la barca (la vie est un songe)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 29 (7200 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Programa de Doctorado: Ciencias del espectaculo
Universidad de Sevilla
2007-2008

Pour: Profesor Dr. D. Juan Montero Delgado
Cours: Texto y espectáculo en el teatro español

Auteur: Isabelle Kowalski

La vie est un songe
de Pedro Calderón de la Barca

Sommaire :

I. Mise en théorie

1. Introduction

2. Terminologie

3. Contexte

3.1 Contextelittéraire

3.2 Contexte esthétique

4. Eléments de la pièce

4.1 Eléments généraux

4.2 Thèmes

4.3 Représentation à l’époque

4.3.1 Lieu de représentation
4.3.2 La scène
4.3.3 Les costumes
4.3.4 Eléments auditifs

4.4 Eléments symboliques

II. Mise en pratique

1. Notre conception scénographique de La vie est un songe

2. Scénographie

2.1Espace/décor
2.1.1 La tour
2.1.2 Le palais
2.1.3 Le champ de bataille

2.2 Eclairage
2.3 Costume
2.4 Son/musique

3. Conclusion

III. Bibliographie

La vie est un songe
De
Pedro Calderón de la Barca

I. Mise en théorie

1. Introduction

Dans ce travail, nous nous intéresserons à la manière dont La vie est un songe, de Pedro Calderón de la Barca, pourrait être mis en scènematériellement, dans le sens technique et scénographique du terme. Nous tenterons, pour cela, d’interpréter les différents symboles que cette histoire nous laisse entendre et d’œuvrer à une « mise en image » afin de rendre différentes significations visuelles et perceptibles, tout en nous inspirant de différentes théories sur lesquelles nous nous baserons, dont nous pouvons déjà évoquer cellesissues de Jacques Polieri, lequel a produit d’importantes réalisations scénographiques.

Ceci étant, nous commencerons ce travail par une brève terminologie de l’objet de notre étude : la scénographie. Ensuite, nous aborderons la contextualisation de l’œuvre et de son auteur, afin de comprendre les diverses motivations de ce dernier et, biensûr, de comprendre l’histoire de ce chef d’œuvre quereprésente La vie est un songe. Ensuite, une fois l’histoire de la pièce, les personnages et le sens cernés, nous présenterons notre vision de la pièce et la manière dont nous l’exposerions scénographiquement.

Précisons déjà qu’il s’agit d’une œuvre réalisée en plein cœur du Siècle d’Or. Nous y retrouvons d’ailleurs des traits caractéristiques de l’idéologie qui règne à l’époque, entre deXVI et le XVIIème siècle, à savoir la nature aristocratique et religieuse qui privilégie l’honneur, le service du roi et la référence constante au divin[1].

2. Terminologie

Nous nous intéresserons donc à la scénographie telle que J. Polieri la conçoit, sans cependant trop entrer dans les détails techniques.
Dans son ouvrage consacré à la scénographie, l’on peut lire différentes définitionsde ce terme[2] :

- Le mot grec « scenographia » est composé de skènè (scène et baraque, située au fond e l’orcherstra pour abriter la matériel dans le théâtre antique) et graphein (égratiner le papyrus) d’où écrire, dessiner, peindre. Le mot « scenographia » désignait donc certains embellissements de la baraque par des panneaux de décor peints. Le mot « skiagraphia », de skia (ombre) etgraphein (peindre) est une peinture ou exacte distribution des ombres. Quoi qu’il en soit, c’est à partir des traductions du texte de Vitruve effectuées à la Renaissance que l’on emploiera le mot scénographie pour désigner des tracés en perspective et notamment de décors de théâtre.
- Samuel Marolois, dans son Traité de perspective (La Haye, 1614), donne de la scénographie la définitionsuivante : « La scénographie ou peinture est la représentation de l’apparence de l’objet en la superficie plane, laquelle nous nommons Section. Tout ainsi que la Géométrie est divisée en trois parties principales (...), de même est aussi divisée la Scénographie ou Peinture, à savoir : Ichonographie, Orthogaphie et Scénographie, en laquelle Scénographie les deus parties précédentes sont aussi comprises,...