Théatre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1328 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 avril 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Objet d'étude : Le théâtre en classe de première - art et langage dramatiques

Objectifs

Durant l’année de seconde, les élèves ont acquis une connaissance précise du théâtre (objet d’étude : « Le théâtre : la tragédie et le tragique, ou la comédie et le comique »). Il s’agit en première de compléter et approfondir cette étude.
En effet, le théâtre occupe une place singulière dans lalittérature, non seulement parce qu’il a donné des oeuvres qui constituent des modèles majeurs, mais surtout :

parce qu’il est à la fois texte et spectacle ;
parce que, comme tel, il présente une part d’oralité fondamentale.
C’est cette spécificité du théâtre qui est ici en jeu. Elle doit mener les élèves à mieux saisir la diversité des ressources du littéraire, et à s’interroger sur les liens entreoral et écrit, verbal et visuel, et les concordances ou éventuelles discordances entre les deux sortes de langage, ainsi que sur les problèmes d’interprétation.
De la sorte, alors qu’en seconde la complexité de ce langage multiple a certes été abordée, mais est restée en second plan, elle devient en première une question centrale. Le but est de faire comprendre aux élèves comment l’oeuvredramatique prend toute sa signification dans sa réalisation sur scène et, au-delà, de leur faire découvrir les ressources de signification que permet l’association du verbal et du non-verbal (langages visuel et sonore). En corollaire, on les conduit à observer les effets de double réception (par le spectacle et par la lecture), fréquente au théâtre. Associé à ces objectifs de connaissance du langage, unobjectif d’étude des genres et registres prend place ici : après l’étude de cas où il y a pour l’essentiel concordance entre un genre et un registre, avec la tragédie et le tragique ou la comédie et le comique, il s’agit en première de prendre en compte des oeuvres présentant à cet égard des mixités génériques complexes et d’étudier d’autres registres : le pathétique, l’ironique, ou le satirique'' selon l’organisation de la progression annuelle de chaque classe '' en montrant à chaque fois sur quels sujets ils portent.
Contenus

Les oeuvres et textes étudiés sont au choix du professeur. Il veille à éviter les redondances avec le programme de seconde. Il veille aussi à choisir des oeuvres et textes offrant une matière riche pour étudier l’association du texte et du spectacle.
Lesgenres préconisés sont, de ce fait :

la tragi-comédie ;
le drame ;
le théâtre moderne à genre indéfini.
Peuvent également être abordés avec fruit des exemples pris dans le théâtre médiéval (Jeux, Mystères).
Le programme recommande d’associer l’étude d’une oeuvre intégrale et la lecture d’extraits. Le plus profitable en la matière est de diversifier largement les genres et les époques (uneoeuvre ancienne, des extraits plus modernes, ou l’inverse).
Le théâtre contemporain est représenté au moins par extraits.
Les notions-clés sont :

la mixité des genres ;
les registres pathétique et/ ou ironique, satirique ;
la double énonciation.
N. B. '' Par double énonciation, on désigne la situation typique du théâtre où les personnages s’adressent les uns aux autre sur scène (pland’énonciation 1) et où l’ensemble de leurs propos, mais aussi leurs gestes, leurs costumes, les décors, les accompagnements musicaux éventuels, les lumières, forment un discours global qui s’adresse au public (plan d’énonciation 2). Cette notion est à traiter à propos du théâtre, mais elle est présente dans de nombreux autres domaines littéraires ; ainsi les genres du roman épistolaire et du dialogue yont-ils recours. Comme toutes les séries n’étudient pas l’épistolaire, il est bon que cette question soit vue ici.
Enfin, en termes de contenus, l’étude du théâtre s’associe à la construction des éléments d’histoire littéraire de deux façons :
après l’étude des formes classiques de comédie et/ ou de tragédie en seconde, elle montre l’évolution vers les formes mixtes modernes ;
pour l’époque...