Théatre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (619 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
C’était une après midi d’été, à la campagne, le soleil était au plus haut dans le ciel et la chaleur que celui - ci renvoyait était presque insupportable. Lukas se baladait le long d’un petit chemindepuis environ une heure. Il adorait marcher, en particulier à la campagne, là où personne ne pouvait ni le regarder ni le juger. Il aimait par-dessus tout, se livrer à la nature, lui parler sans sesoucier de rien. Pour lui la nature était quelque chose de très important et à la quelle il fallait en prendre soin. Deux heures plus tard, il faisait toujours aussi chaud, et Lukas marchait encore lelong de ce chemin ruisselant de transpiration. Il arriva devant un petit portail en bois entre ouvert. Le jeune homme continua d’avancer tout en prenant soin de le refermer derrière lui. Devant luis’étendait une immense prairie verdoyante parsemée de pâquerettes. Au milieu de celle-ci, il y avait un petit étang avec autour, de beaux et grands roseaux. De grands pins s’ajoutaient à ce magnifiquepaysage. Lukas s’approcha de plus près de l’étang et y trouva quelques poissons qui nageaient dans une eau limpide à t’elle point qu’on pouvait y voir chaque détails. Lukas n’avait jamais vu jusqu'àmaintenant un paysage aussi magnifique. Le jeune aventurier décida alors de s’attarder ici quelque moment afin de profiter de ce paysage. Lukas commença à s’endormir, quand il entendit le bruit sourdd’un objet qui tomba dans l’eau. Il se leva d’un bond et avança jusqu'à l’étang. Il remarque en premier lieu, une bouteille à moitié vide d’alcool qui flottait sur le côté de l’étang. «  Quelleintelligence d’avoir jetée cette bouteille ici » grommela Lukas. Il la ramassa afin de la jetée à la prochaine poubelle qu’il trouvera. Il marcha donc en sa direction. Quelques minutes plus tard il aperçu unbanc. La fatigue commença à se faire sentir chez Lukas, alors il prit l’initiative de s’assoir sur ce banc. Il remarqua de nouveau des papiers, des emballages et d’autre détritus. «  Tous ces...