The doors

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1781 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Les débuts[modifier]

La formation des Doors résulte de la rencontre entre deux étudiants diplômés de l'UCLA, Jim Morrison et Raymond (Ray) Manzarek. Le 8 juillet 1965, Morrison retrouve Manzarek sur une plage de la côte californienne, à Venice et lui fait écouter quelques textes qu'il a écrit dont Moonlight Drive, My Eyes Have Seen You et Summer Almost Gone6. Frappé par leur intensitélyrique, Ray Manzarek propose à Morrison de former un groupe de rock mettant en musique ses textes. Cette idée avait déjà attiré Morrison qui imaginait déjà à l'époque la mise en scène d'un gigantesque concert rock. Sur une proposition de Jim Morrison, ils choisirent de s'appeler The Doors. Ce nom renvoie à un livre d'Aldous Huxley, The Doors of Perception, où l'auteur narre son expérience des drogues,titre lui-même inspiré d'un vers du recueil de poème Le Mariage du Ciel et de l'Enfer, de William Blake : « If the doors of perception were cleansed, every thing would appear to man as it is: infinite » (« si les portes de la perception étaient purifiées, toute chose apparaîtrait à l'homme telle qu'elle est : infinie »). Ray Manzarek l'intégra alors à la formation dans laquelle il évoluait commeorganiste avec ses frères : Rick and The Ravens. The Doors se composaient donc à l'origine de Jim Morrison au chant, Ray Manzarek aux claviers, Rick Manzarek à la guitare, Jim Manzarek à l'harmonica, Patricia Sullivan à la basse et Vince Thomas à la batterie.

Rapidement, Vince Thomas quitte le groupe et les Doors doivent trouver un nouveau batteur.

C'est au cours d'une conférence sur laMéditation transcendantale, que Ray Manzarek rencontre le batteur John Densmore, celui-ci avait payé 35 dollars pour un mantra personnalisé. "Il n'y aurait pas eu les Doors sans Maharishi" dit Densmore, qui se rappelle le gourou "ce mec androgyne sorti de petits contes de féés étranges" et de qui émanait une "vibration d'amour palpable"7. John Densmore, alors batteur de The Psychedelic Rangers,impressionné par le charisme de Morrison et le potentiel « commercial » de ses textes, rejoint The Doors en août 1965. Le groupe qui officie encore sous le nom de Rick and The Ravens entre alors en studio pour enregistrer six titres : Moonlight Drive, "My Eyes Have Seen You", Hello I Love You, Summer Almost Gone, End Of The Night et Go Insane (A Little Game). Déçus par la direction musicale que prend legroupe, les deux frères de Ray le quittent. John Densmore conseille à Jim et à Ray un guitariste de blues et de flamenco, qui assiste aussi au cours de méditation transcendantale : Robbie Krieger. En septembre 1965, Robbie Krieger qui avait joué avec John Densmore dans les Psychedelic Rangers intègre définitivement le groupe qui prend définitivement le nom de The Doors.

Plus qu'un guitariste,Krieger est aussi un compositeur de talent : c'est lui qui écrira certains des plus grands succès de The Doors comme Light My Fire ou Love Me Two Times. À peu près à la même époque, la bassiste Pat Sullivan qui avait enregistré quelques démos avec The Doors quitte à son tour le groupe. Ray Manzarek découvre alors le clavier-basse Fender Rhodes, dont le son remplace la basse. The Doorsn'embaucheront désormais plus aucun bassiste pour jouer sur scène (même s'ils feront par la suite appel à de multiples bassistes lors de leur sessions d'enregistrement).

Pendant l'automne 1965, munis d'une démo enregistrée à la fin de l'été, les membres du groupe démarchent plusieurs maisons de disques mais toutes les refusent. En décembre, faute de mieux, The Doors s'engage dans un bar de Los Angeles,The London Fog, qu'ils animent régulièrement pendant le premier semestre 1966. Puis ils décrochent en mai 1966 un nouveau contrat avec le Whisky A Go-Go, un autre bar branché de Los Angeles. Ils y assurent notamment les premières parties du groupe irlandais Them, dont le chanteur Van Morrison (aucun lien de parenté) a une considérable influence sur Jim : le peu d'importance que Van accorde à un...
tracking img