Theatre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5572 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Histoire du théâtre
ANTIQUITE
L'étymologie du mot fonde le théâtre sur le " regard " (theatron, du verbe grec theomai, "voir"). Ses origines historiques sont complexes. Le théâtre participe à la cérémonie religieuse. Sur une aire séparée du public, un ou plusieurs officiants miment avec leur corps et leur voix une histoire à laquelle, par convention tacite, la collectivité s'associe.
LeDithyrambe était chanté et dansé par un chœur de citoyens. Ils évoluaient sur une aire de terre battue appelée Orchestra, un flûtiste se tenait sur une pierre en son milieu pour rythmer le tout.
Le théâtre serait né, vers 550 av. J-C, lorsque Pisistrate, tyran régnant à Athènes, associa au Dithyrambe un groupe de comédiens dirigés par Thespis qui passait d’un village attique à l’autre pourreprésenter les héros grecs. Thespis aurait eu l'idée, de faire dialoguer un acteur avec le chœur, introduisant ainsi un élément dramatique dans le poème lyrique; ainsi apparaît le premier " acteur ", dénomméhupocritès ("celui qui donne la réplique") ou protagoniste ; Eschyle en ajoute un second (deutéragoniste) et Sophocle un troisième (tritagoniste).
Le théâtre est alors devenu un genrelittéraire, et le dramaturge un créateur conscient de son art. De son côté, l'acteur (exclusivement masculin) acquiert un statut spécial, mais élevé, dans l'échelle sociale ; il n'a pourtant guère l'occasion de donner une impulsion personnelle à ce qu'il joue : il porte un masque à l'expression figée dans une grimace de douleur ou de rire, tandis que ses cothurnes, ses vêtements aux rembourrages voyants etune coiffure très en hauteur sont censés évoquer le gigantisme des dieux et des héros qu'il incarne. Il semble pourtant - et le fait que des comédiens précis aient été loués et récompensés le prouve - que leur diction, l'expressivité de leur voix et de leurs attitudes aient permis aux comédiens grecs de ne pas être de simples récitants déguisés, sans que l'on puisse cependant parler encored'interprétation véritable.
Pendant longtemps, le théâtre grec gardera l'empreinte de ses origines sacrées : les concours, précédés de processions, sont organisés lors des Dionysies dans le sanctuaire du dieu. La comédie, selon Aristote, procède des processions phalliques et des lazzis échangés entre le public et le chœur des satyres du cortège. Les chœurs des tragédies descendent des chœurspsalmodiant autour d'un autel. La plus ancienne tragédie qui nous est parvenue est une pièce d'Eschyle, Les Perses (472 av. J.-C.), la première comédie Les Nuées, d'Aristophane (v. 427 av. J.-C.)
{draw:frame}
EN ASIE
Le développement des arts de la scène en Asie coïncide avec l’expansion du « Grand Véhicule ». C’est que, partout où il a pénétré, le bouddhisme s’est amalgamé soit à d’anciens cultesorgiaques, soit à l’idéalisme héroïque professé par les conquérants. Ainsi un théâtre né uniformément des antiques danses sacrées a pris corps, suivant le génie des diverses races, en plusieurs types différents de dramaturgie, identiques en ceci que le drame joué n’est pas celui de l’humanité, mais celui de l’univers, les faits et gestes de l’homme n’y étant évoqués qu’à titre de symboles. Il estrare que l’action s’y noue en un débat centré sur une crise; tantôt elle se dilue en effusions rêveuses, tantôt elle prolifère en un foisonnement épique, ou bien, comme dans le nô, se réduit à sa quintessence.
Comme notre théâtre du Moyen Age, celui-ci reste engagé dans la gangue rituelle. Il se développe dans une aire comprise entre le drame liturgique pur et le ballet de cour. Il puise auxsources de la fable, mais la tradition populaire ne cesse de l’alimenter; elle précède les formes littéraires et leur survit, par la vertu d’une technique à la fois si libre et si rigoureuse qu’elle trouve dans ses propres ressources la force de subsister même lorsque l’élan mystique ne la soutient plus.
Le théâtre de l’Asie est un art ésotérique, d’expression symboliste. Il use d’un langage...
tracking img