Theatre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (289 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
A partir de cet exemple, Sartre va développer sa réflexion sur les relations entre l’écrivain et son public. Comme nous l’avons déjà vu, l’écrivain dévoilela société et celle-ci, se voyant et surtout se voyant vue, est placée devant un choix impératif : s’assumer ou bien changer. Voilà pourquoi on peut dire quel’écrivain a une fonction de parasite : il va à l’encontre de ceux qui le font vivre en attirant leur attention sur des situations face auxquelles ilspréféreraient fermer les yeux
L’auteur va tout d’abord esquisser une réponse en considérant ce qu’écrire n’est pas : écrire n’est pas peindre, écrire n’est pascomposer de la musique. En effet, contrairement au peintre ou au musicien qui se contentent de présenter les choses et de laisser le spectateur y voir ce qu’ilveut, l’écrivain, lui, peut guider son lecteur. La chose présentée n’est plus alors seulement chose, mais elle devient alors signe.
Sartre esquisse unepremière réponse à la question posée en tête du chapitre : « À première vue, cela ne fait pas de doute : on écrit pour le lecteur universel ; et nous avons vu,en effet, que l'exigence de l'écrivain s'adresse en principe à tous les hommes » .
L’écrivain joue alors un rôle de médiateur. Non seulement il est homme,mais en plus, il est écrivain, une position qu’il a choisie La liberté, terme clé encore une fois, est à l’origine du geste. Mais une fois ce choix fait, lasociété va investir sur l’écrivain et lui poser des frontières, des exigences. D’où l’intérêt de la question de la relation entre l’écrivain et son public.
tracking img