Theatre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1429 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Daniel Mesguich et sa mise en scène de Dom Juan (2003), la scène de M.Dimanche

Chez Molière, cette scène constitue un intermède comique, tel qu’il en existe beaucoup dans ses comédies. Cependant, dans Dom Juan, ce type de scène peut sembler plus incongru, étant donné la tonalité dramatique qui domine la pièce. Daniel Mesguich a proposé une mise en scène radicalement différente, que l’on peutqualifier de transposition, de réécriture de cette scène : M. Dimanche vient sur scène, dans l’urgence, avec femme et enfants, et ils représentent tous quatre une famille juive, malmenée par Dom Juan puis par Sganarelle. La bande son et la mise en scène évoquent très clairement les persécutions des juifs pendant la seconde guerre mondiale. De 1665 à cette guerre, il y a une sorte d’anachronisme.Pourquoi ce choix ? Comment D. Mesguich a-t-il procédé ? Comment justifie-t-il une telle relecture de cette scène ? Les réponses à ces questions ont été données par Daniel Mesguich lui-même lors d’une intervention donnée devant un public scolaire.
La scène de Molière repose sur des procédés comiques utilisant tous les ressorts habituels (comique de mots, de situation, de caractère, de geste…),l’un des ressorts principaux étant l’interruption systématique de M. Dimanche par Dom Juan, qui l’étourdit de paroles. Cependant, la scène complétait le portrait de Dom Juan, montrant un homme malhonnête, cynique, violant une fois de plus les règles fondamentales de la société (ici, le remboursement de l’argent emprunté, avec le non-respect de la parole donnée), allant jusqu’à humilier, sans en avoirl’air, M. Dimanche en le traitant comme un égal, alors qu’il n’est qu’un usurier et que Dom Juan est un aristocrate.
(Sur tous ces points, se rapporter au cours sur cette scène de Dom Juan).

Le premier point à évoquer est celui du rôle du metteur en scène. Il est évident qu’un metteur en scène applique sa propre lecture à la pièce qu’il travaille, c’est aussi un créateur, comme l’auteur ; etoù serait l’intérêt de reproduire indéfiniment, sans apport personnel, la même mise en scène ? Le metteur en scène « interprète » donc, mais peut-on justifier un telle interprétation dans la scène de M. Dimanche ? Daniel Mesguich :  « Si les textes traversent l’histoire, ils s’adressent possiblement à une époque à venir…Un texte peut être terre d’accueil de sens que son auteur ne connaît pas,mais que d’autres lecteurs à venir pourront faire entrer dans le texte. Et le texte en sera grandi, n’en déplaise à tous les tenants de la « fidélité » au texte, qui veulent en réalité défendre la fermeture du texte, sur le sens qu’ils ont donné au texte. Mais un texte est plus grand qu’eux, il attend qu’on le nourrisse encore. Je ne dis pas que Molière avait pensé au « pré-fascisme » de Dom Juanavec M. Dimanche, certainement pas, mais peu importe, son texte y a pensé pour lui, si j’ose dire, son texte permet cela et c’est pour ça que c’est un grand texte… ». Par ailleurs « une mise en scène n’est pas faite pour rester, mais pour dire où on en est, après il faut la jeter. Le texte lui va rester. » Enfin « le théâtre, ce n’est pas de montrer paresseusement et immédiatement ce qui estlisible ; si le théâtre a une quelconque valeur, c’est qu’il vient révéler momentanément quelque chose qui était caché. »
Deuxième point : pourquoi faire de cette scène une tragédie et de Monsieur Dimanche un juif ? « J’ai toujours trouvé que cette petite scène de M. Dimanche semblait rapportée, rajoutée, comme un clin d’œil à un théâtre comique un peu convenu, et en plus, à mon avis, pas drôle dutout. Je ne trouve pas ça drôle qu’on refuse de payer l’usurier, celui qui a prêté de l’argent. Et donc, je trouvai que, parce qu’il s’appelait « dimanche », dimanche étant un nom bizarre, pas normal, pas catholique, comme un nom d’emprunt…D’autre part, parce qu’il est usurier, les juifs l’étaient à cette époque-là, souvent en tous cas, ils n’avaient pas le droit de faire autre chose, et les...
tracking img