Theatre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2214 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Séquence 2 : lecture analytique de Ionesco : Rhinocéros, Extrait de l’acte I

Texte :

Eugène Ionesco, Rhinocéros (1959)

Rhinocéros est une pièce qui met en scène les comportements divers des habitants d'une petite ville lors de l'arrivée inattendue d'un rhinocéros : de l'hostilité à la bienveillance, ils changent non seulement de sentiments mais d'apparence, puisqu'ils deviennenteux-mêmes des rhinocéros, acceptant d'être ce qu 'ils rejetaient initialement. L'extrait suivant se situe au premier acte, lors de l'arrivée de l'animal.

La SERVEUSE. — Mais qu'est-ce que c'est ? (Bérenger, toujours indo-
lent, sans avoir l'air d'entendre quoi que ce soit, répond tranquillement à
Jean au sujet de l'invitation ; il remue les lèvres ; onn'entend pas ce qu'il
dit ; Jean se lève d'un bond, fait tomber sa chaise en se levant, regarde du
côté de la coulisse gauche, en montrant du doigt, tandis que Bérenger,
toujours un peu vaseux, reste assis.)
Jean. — Oh, un rhinocéros ! (Les bruits produits par l'animal s'éloigne-
ront à la même vitesse si bien que l'on peut déjàdistinguer les paroles qui
suivent ; toute cette scène doit être jouée très vite ; répétant :) Oh ! un
rhinocéros !
La SERVEUSE. - Oh ! un rhinocéros !
L'ÉPICIÈRE, qui montre sa tête par la porte de son épicerie. — Oh ! un
rhinocéros ! (A son mari, resté dans la boutique.) Viens vite voir, un
rhinocéros ! (Toussuivent du regard, à gauche, la course du fauve.)
Jean. - II fonce droit devant lui, frôle les étalages !
L'ÉPICIER, dans sa boutique. - Où ça ?
La SERVEUSE, mettant les mains sur les hanches. - Oh !
L'ÉPICIÈRE, à son mari qui est toujours dans sa boutique. - Viens voir !
(Juste à ce moment l'Épicier montre sa tête.)L'ÉPICIER, montrant sa tête. - Oh ! un rhinocéros !
Le LOGICIEN, venant vite en scène par la gauche. — Un rhinocéros, à
toute allure, sur le trottoir d'en face ! (Toutes ces répliques, à partir de :
« Oh, un rhinocéros » dit par Jean sont presque simultanées. On entend un
« ah » poussé par une femme. Elle apparaît. Elle courtjusqu'au milieu du
plateau ; c'est la Ménagère avec son panier au bras ; un fois arrivée au milieu
du plateau, elle laisse tomber son panier ; ses provisions se répandent sur la
scène, une bouteille se brise, mais elle ne lâche pas le chat tenu sous l'autre
bras.)
La MÉNAGÈRE. - Ah ! Oh ! (Le Vieux Monsieur élégant venant de lagauche, à la suite de la Ménagère, se précipite dans la boutique des épiciers,
les bouscule, entre, tandis que le Logicien ira se plaquer contre le mur du
fond, à gauche de l'entrée de l'épicerie. Jean et la Serveuse debout, Bérenger
assis, toujours apathique, forment un autre groupe. En même temps, on a pu
entendre en provenance dela gauche des « oh ! », des « ah ! », des pas de gens
qui fuient. La poussière, soulevée par le fauve, se répand sur le plateau.
Le PATRON, sortant sa tète par la fenêtre à l'étage au-dessus du café. –
Que se passe-t-il ?
Le VIEUX MONSIEUR, disparaissant derrière les épiciers. - Pardon (Le
Vieux Monsieur élégant a des guêtresblanches, un chapeau mou. une
canne à pommeau d'ivoire ; le Logicien est plaqué contre le mur, il a une
petite moustache grise, des lorgnons, il est coiffé d'un canotier.)
L'ÉPICIÈRE, bousculée et bousculant son mari, au Vieux Monsieur. —
Attention, vous, avec votre canne !
L'ÉPICIER. - Non, mais des fois, attention ! (On...
tracking img