Theme les droits de l'enfant - les maisons de redressement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2750 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1) Etude des paratextes

1.1

Pour l’étude du document 1, nous évoquerons dans un premier temps les renseignements concernant la provenance ou l’auteur du poème.

Le document 1.1/2 est à lui seul un élément du paratexte. On peut notamment y distinguer une seconde partie sous forme de rapide biographie de l’auteur. Cette biographie nous apprend les dates de naissance et de mort de JacquesPrévert (1900-1977), le succès et les caractéristiques de son oeuvre et plus particulièrement le penchant naturel de l’auteur vers la défense des personnes pauvres et opprimés.
Sous le document 1.2/2, nous pouvons lire « Jacques Prévert, Paroles. 1934 »
Ici, trois indications concernant le poème sont précisées: le nom de l’auteur, le titre de l’œuvre dont est extrait ce poème, et sa date.
Justeavant le poème dans le document 1.2/2, Jacques Prévert dédit celui-ci à « Marianne Oswald ». Nous apprenons dans une note en bas de page que cette personne est en fait une amie de l’auteur.

Nous observons dans un second temps qu’il y a peu d’éléments du paratexte concernant le poème et son contenu.

La première partie du document 1.1/2 explicite le contexte et l’histoire réelle qui a inspirél’auteur, en l’occurrence l’évasion de la maison de redressement de Belle-Ile-en-Mer de 55 enfants en août 1934 et son impact sur la société de l’époque.
Enfin, au dessus du poème se trouve son titre, chasse à l’enfant.

1.2

Les éléments du paratexte entourant le document 2 nous renseignent tout d’abord sur l’auteur et la provenance de cet article de presse.

Sous le texte, nous pouvonslire : « Par Jacques Bourquin, Président de l’Association pour l’histoire de l’éducation surveillée et de la protection des mineurs, corédacteur en chef de la revue Le temps de l’histoire. ». Nous sommes donc informés que l’auteur de cet article et Jacques Bourquin, et l’on nous précise les fonctions qu’il occupe et qui lui donne toute qualité à écrire un article sur le sujet des maisons deredressement.
Sous le document, nous lisons: « Jacques Bourquin, Le monde diplomatique, juin 2002 ». Ce sont des indications d’ordre général de présentation du document, avec le nom de l’auteur, celui du journal mensuel dont est extrait l’article, Le monde diplomatique, et sa date de parution.

Plusieurs informations nous éclairent également sur le contenu du texte.
En première partie du document, onpeut lire 05 phrases qui introduisent l’article.
« Sans attendre, le ministre français de l’éducation, M. Luc Ferry, et celui de l’intérieur, M. Nicolas Sarkozy ont annoncé la création de centres fermés pour les adolescents, comme si l’on pouvait éduquer un délinquant en l’enfermant. Depuis le XIXème, toutes les expériences d’enfermement ont échoué. En fait, les lois ont oscillé entre peine etéducation, suivant le regard porté sur les jeunes, parfois considérés comme des enfants coupables à punir plutôt que comme des enfants victimes à protéger et à insérer. »
Les deux premières phrases lient et introduisent le sujet de l’article par une action politique actuelle à la parution de l’article. Les trois dernières phrases quand à elles replacent sommairement le contexte historique danslequel s’inscrit cette action politique, sous forme de problématique conductrice au contenu du document.
Enfin, un titre en caractères gras chapote le texte: « Jeunes délinquants entre éducation et punition ». Ce dernier est complété par un sous-titre, « le fantôme des maisons de redressement ».

1.3

Deux éléments du paratexte nous renseignent sur l’auteur et la provenance de cet article deprogramme télévisuel.

Tout d’abord, sous le document, nous pouvons lire ; « Emmanuelle Bouchez, Télérama n°2959, septembre 2006 ». De manière conventionnelle, ces éléments nous présentent le nom de l’auteur, le journal dont est extrait l’article, son numéro et sa date de parution.
Nous retrouvons d’ailleurs le nom de l’auteur, « Emmanuelle Bouchez » en caractère gras, signant en quelque...
tracking img