Theophile gautier

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1120 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Théophile Gautier

Né le : 30 aout 1811 et mort le : 23 octobre 1872
Nationalité : Française
Siècle : XIXème
Courant littéraire : Le Parnasse : courant romantique tournée vers l’antiquité (Rome et Grèce), et l’Orient

1) Les événements de sa vie

Enfance : Né à Tarbes, sa famille s’installe a Paris lorsqu’il a 3 ans, il s’habitue mal au changement. Il est « surdoué «  et sait liredès 5 ans.
Jeunesse : Il fait un bref passage au Lycée Louis le Grand, puis passe au collège Charlemagne ou il fait la connaissance du futur poète Gérard de Nerval. Il se destine à la peinture, En terminale fréquente les ateliers des peintres, mais la lecture des premiers écrivains romantiques (Victor Hugo) le font changer d’objectif et il décide de s’orienter vers la littérature
L’âge Adulte :Sa passion : l’écriture, il deviendra tout d’abord Chroniqueur dans le journal La Chronique de Paris ou il publie La Morte amoureuse et La Chaîne d’or, il devient également critique d’art et critique littéraire. Il travaille pour le journal : La France littéraire, et pour le quotidien La Presse. Dans ce journal, Théophile Gautier se charge d'abord de la rubrique critique d’art On évalue à plus dedeux mille le nombre des feuilletons et articles qu'il aurait rédigés pour ce journal.
Cette tâche de chroniqueur l'occupe toute sa vie. « J'ai travaillé à La Presse, au Figaro, à La Caricature, au Musée des Familles, à la Revue de Paris, à la Revue des Deux Mondes, partout où l'on écrivait alors. » Souvent pesante, cette besogne quotidienne ne l'empêche pas de faire du sport (de la boxe et ducanotage et de continuer à créer des œuvres poétiques et dramatiques.
Il se passionne aussi pour les voyages : l’Italie, l’Espagne, L’Algérie, la Grèce, la Turquie, l’Egypte puis la Russie. Ces voyages influenceront ses récits, romans et poésies.
En 1862, il est nommé président de la société nationale des beaux arts
La chute de l'Empire marqua la ruine de ses espérances et l'obligea, avectant d'autres, à recommencer sa vie. Profondément ému par les événements militaires (Commune de Paris), Théophile Gautier revient à Paris, où il finit ses jours le 23 octobre 1872.
Les rencontres : Tout d’abord son ami d’enfance Gérard Labrunie (Gérard de Nerval) , puis quelques années plus tard Victor Hugo qui sera son maitre et qui le poussera vers la carrière d’écrivain. Il rencontre Honoré deBalzac qu’il admire et qui lui permettra de devenir critique d’Art dans le journal «  Chroniques de Paris ». En 1857, Gautier s'installe avec sa compagne, Ernesta Grisi à Neuilly sur seine dans une petite maison où il reçoit ses amis : Baudelaire qu'il rencontre régulièrement et qui lui dédie ses poèmes (les fleurs du mal), ainsi que Alexandre Dumas, Ernest Feydeau, Gustave Flaubert.
Lors dessalons littéraires de la princesse Mathilde (fille de Jérôme Bonaparte), dont il est nommé bibliothécaire, Théophile Gautier rencontre également des écrivains comme Sainte Beuve, Prosper Mérimée, les Goncourt ; des Peintres comme Gustave Boulanger, Jean-Léon Gérôme ; des sculpteurs comme Carpeaux; des savants comme Claude Bernard, Pasteur ou Berthelot.
Il s’inspirera de ces rencontres pourcréer un style : le mouvement Parnassien ( La théorie de l’Art pour l’Art : « « Il n’y a de vraiment beau que ce qui ne peut servir à rien ; tout ce qui est utile est laid. »

2) Les événements Historiques
Les types de gouvernements (la politique) :
1811-1814 : fin du 1er Empire (Napoléon 1eR),
1814 -1830 : Restauration : Retour de la monarchie et fin des principes venus de la RévolutionFrançaise.
Louis XVIII : monarchie constitutionnelle puis Charles X destitué en 1830.

1830 – 1848 : Monarchie de Juillet : Louis –Philippe (Monarchie constitutionnelle puis libérale, plus favorable à la bourgeoisie), se termine par la Révolution de Février 1848.

1848 – 1852 : 2ème république ; Président : Louis Napoléon Bonaparte. La république se termine le 2 décembre 1851 par le coup...
tracking img