Theophile viau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (383 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Théophile de Viau (1590-1626)

Né entre mars et mai 1590, à Clairac-en-Agenais (Lot-et-Garonne) et mort à Paris, le 24 septembre 1626. Il vécut une enfance bucolique à Boussères, au seind'une famille protestante et de petite noblesse et suivit des études au collège de médecine à Bordeaux puis à Saumur. L'adolescent, au gré d'amitiés douteuses, s'initie à la débauche; poète à gages, ilsuit une troupe de comédiens errants.

En 1615, Théophile entre au service du comte de Candale en qualité de secrétaire poétique. Il a des façons impies et licencieuses qui flattent l'hostilité del'aristocratie face au despotisme croissant. À travers les odes et les stances, les satires et les épigrammes du premier recueil de ses Oeuvres poétiques (1621-1623), Théophile confesse sonlibertinage spirituel avec une telle candeur et un tel succès que la morale en vigueur s'en offense en la personne de deux zélés jésuites. Au reste, ce temps, qu'inquiète l'agitation protestante, n'est pas àla clémence. Il abjurera en 1622 la religion de son enfance. En vain. Il n'évitera ni le scandale qu'aggravent encore, en 1623, la publication du second recueil de ses oeuvres et surtout celle duParnasse satyrique, ni ses plus funestes conséquences : en fuite, il est jugé par contumace et condamné au bûcher.

Arrêté en septembre, conduit à la prison du Châtelet, il y vivra de 1623 à 1625 ety écrira quelques-unes de ses pièces les plus durables : la «Lettre de Théophile à son frère» et la «Maison de Sylvie», suite de dix odes commencées à Chantilly chez son protecteur, Henri deMontmorency. Grâce à l'intervention de son ami bien-aimé, des Barreaux, et à la maladresse de ses adversaires, Théophile échappera au bûcher. Banni, puis gracié, il mourra des suites de sa captivité, un anaprès sa libération, à l'âge de trente-six ans.

Maintes fois rééditées, ses Oeuvres poétiques connaîtront au XVII siècle un succès tel que la gloire de Malherbe même en pâlira. Symbole d'un temps...
tracking img