Theorie croissance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2320 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
CHAPITRE 3 : THEORIE DE LA CROISSANCE
Distinction croissance, développement, problème de la mesure
Les économistes distinguent croissance et développement de la façon suivante : la croissance correspond à un aspect quantitatif et global de la situation économique sur le long terme. Le développement fait référence à une notion externe qui est l’état économique et social du pays, du groupe depays ou de la région considéré comme le plus développé, elle s ‘inscrit dans une vision finaliste de l’histoire.
Indicateurs de croissance
Ces indicateurs peuvent concerner des ensembles larges et complexes comme une nation, un groupe de nation (UE) ou une institution supranational (FMI) où l’on peut s’intéresser à des espaces plus réduit mais homogène (secteur économique). Pour cela on retientcomme critère la valeur ajoutée agrégée dont on mesure l’évolution en l’exprimant en volume et en choisissant ce qu’on appelle l’évaluation à un prix constant.
(Somme des valeurs ajoutées = PIB)
La croissance dépend de l’augmentation des capacités de production, l’analyse de la croissance passe alors par l’étude des facteurs économiques qui conditionnent le processus de production. En effet, leproduit peut augmenter avec ou sans modification de la productivité des facteurs. On distingue ainsi la croissance intensive de la croissance extensive. La croissance intensive : le produit augmente proportionnellement au facteur utilisé. En revanche, l’amélioration de la productivité permet la réalisation d’une croissance intensive (rendement croissant). L’évolution du progrès technique peut êtreun facteur exogène à l’économie (si la technologie est importée) ou endogène issu des dépenses en R&D.
Indicateur de développement
Toutes les sociétés humaines se développent mai chacune à son rythme. Une société ne peut être jugée sous développé que par une norme de pays dit développés. Le concept de développement contient la croissance. Le concept de développement met au premier plan leniveau de vie et le niveau de bien être. Le niveau de vie = PIB par habitant avec une référence monétaire mondiale. LE revenu ne suffit pas pour mesurer la dynamique du développement, peut avoir aussi des indicateurs de structure économique la part de l’industrie dans le PIB, le taux de salarisation de la population active, la structure de répartition des revenus, et le taux d’ouverture del’économie (X+M)/PIB.
3. les cycles de croissance
En occident
Il n’y a jamais eu de cycle de croissance continue, on a connu que des cycles de croissance avec rupture. En Europe et aux Etats unis, se succèdent phase de croissance, phase de récession (1929, 1989, 2009, …). Malgré les retours négatifs de conjoncture, les taux moyens de croissance ont été positifs. On appelle cette tendance, la tendanceséculaire du développement. Il y a des périodes de croissance très forte, les trente glorieuses (1945-1975) avec de fortes mutations sociales et technologiques. Depuis 1975, la croissance s’est essoufflée. Les experts du club de Rome en 1970, avaient prédit un épuisement de la croissance relatif à l’épuisement des ressources naturelles (surtout énergétiques) fortement influencé par le premier chocpétrolier 1973. Or cette crise est structurelle, le problème structurel est lié à la saturation de la consommation. C’est la consommation qui tirait la croissance.
Depuis 1980 on réfléchit à de nouveaux modèles de croissance, la consommation est devenue plus qualitative car il y a eu des excès notamment avec la conso agriculture.
Les pays en voie de développement
Ces pays ont connu une croissanceéconomique rapide après la seconde guerre mondiale, il était dans le sillage des économies développées.
Dans le groupe des économies à revenu intermédiaires, entre 600 et 6 000$ de revenu par tête par an. Entre 1935 et 1989 on a une statistique de 2,3% de croissance par an. Mais les situations sont tellement contrastées car des pays ont des croissances négative (Sénégal – 0,7%, Pérou –...
tracking img