Theorie de l entreprise

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3209 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Beata Kukulka L5 - Chapitre 2 Le renouveau des théories de l'entreprise
Jusqu’à une date récente, l’entreprise n’a occupé qu’une place marginale dans la théorie économique. Elle était réduite à un agent individuel transformant de manière efficiente des facteurs de production en produits, sans prise en considération de son organisation interne, s’adaptant mécaniquement à l’environnement. Lesdéveloppements récents de « l’économie de la firme » ont ouvert « la boîte noire » des organisations et en donnent une image à la fois plus complexe et plus proche de la réalité. Depuis les années 1980, de nouvelles théories émergent sous l’influence de travaux et de remises en cause énoncées dans les années 1960 et 1970 (W. BAUMOL, H. SIMON (1916-2001, Nobel 1978), Richard CYERT (1921) et James MARCH,Harvey LEIBENSTEIN (1922-1994), Alfred CHANDLER (1918). A- De la microéconomie traditionnelle à la nouvelle microéconomie 1- La théorie microéconomique traditionnelle (théorie néo-classique) a formalisé avec des outils mathématiques l'idée de SMITH (1776, La Richesse des nations) selon laquelle la poursuite des intérêts égoïstes conduits par une main invisible et par les lois du marché permet laréalisation de l'intérêt général. La fonction de l’entrepreneur s'inscrit dans la logique d'un système mathématique : il combine des facteurs de production de façon la plus rationnelle possible. Léon WALRAS (1834-1910) a démontré mathématiquement que la flexibilité des prix et la concurrence pure et parfaite sont les conditions d'un équilibre général des marchés. Si tous les marchés fonctionnentselon la logique du modèle walrassien, les décisions individuelles, sous certaines conditions, conduisent à une utilisation efficace des ressources, c’est-à-dire qu'il est impossible d'améliorer la satisfaction d'un agent sans diminuer celle d'un autre (optimum de PARETO). Vilfredo PARETO (1848-1923) fut le successeur de WALRAS à la chaire d'économie de l'université de Lausanne en 1893. L’apport dePARETO aux travaux de son prédécesseur porte notamment sur la légitimation politique de l’économie de marché : il démontre que l’équilibre général walrassien correspond à une répartition optimale de la production : il s’agit d’un optimum économique, c’est-à-dire une situation dans laquelle il est impossible d’améliorer la satisfaction d’un individu sans détériorer celle d’au moins un autre. Cemodèle a été adopté par tous les économistes qui considèrent que la concurrence et le marché constituent le mode d'organisation optimal de l'économie, celui qui assure que la somme des intérêts individuels correspond à l’intérêt collectif. Plus tard, Kenneth ARROW (1921, Nobel 1972) et Gérard DEBREU (1921, Nobel 1983) démontreront que cet équilibre est unique et stable. La microéconomietraditionnelle prône la non intervention de l'Etat dans les relations marchandes, elle est considérée comme la théorie du libéralisme économique. 2- Les théoriciens de la nouvelle microéconomie ont étudié les comportements des agents dans un environnement plus réaliste. Ils constatent que la réalité économique et sociale était souvent très éloignée du modèle walrassien. Les agents individuels n’ont plus uneimportance négligeable par rapport à l'ensemble du marché, ils peuvent agir sur le prix et adopter des comportements de faiseurs de prix (price maker) . L'information n’est plus exogène, donnée et codifiée de la même façon et

pour tous par le marché, elle peut être imparfaitement disponible lors de la prise de décision. Les théoriciens de la nouvelle microéconomie ont étudié les comportementsdes agents dans un environnement plus réaliste. B- Les principales innovations théoriques La révolution managériale des années 1930 aux E-U (Adolf BERLE et Gardiner MEANS) atteint l’Europe dans les années 1950-60. La conception de l’entreprise évolue sous l’influence d’approches qui se situent au carrefour des sciences de gestion, de la sociologie des organisations et de la nouvelle économie...
tracking img