Theorie des organisations

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 28 (6969 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 1 : les trois modes d’organisation

Imperfections et défaillances du marché

1 Les imperfections

1) Pour que le prix puisse être le moyen de coordination, il faut qu’il soit fixé constamment car la demande est instable. Or ceci nécessite que l’information soit complète, ce qui entraîne des coûts.
2) Il faut des institutions pour qu’un marché fonctionne. Donc pour une mêmetechnologie, un même produit, le fait qu’il y ait plusieurs institutions fait qu’il y a plusieurs marchés et donc de prix, coûts.
3) Les consommateurs détiennent des droits : travail, propriété, salaire… Ces droits sont transférables entre agents par le marché et cela nécessite des règles qui ont également des coûts.

2 Les défaillances du modèle

1) Indivisibilité : certains biens sontindivisibles (salaire, productivité) entraînant des problèmes de mesure (mesure de l’effort, etc.).
2) Biens publics : biens produits pour plusieurs personnes. Comment définir le droit de chacun par rapport à ces biens ?

Existence des organisations intégrées (OI)

1 Explication technologique (approche classique)

Intégration verticale du fait de contraintes technologiques (fonction deproduction) imposant une certaine taille à la firme.

Trois facteurs explicatifs :
- Une certaine taille favorise la spécialisation et la complémentarité des productions (division de travail).
- Une certaine taille minimise les risques dus à la défaillance de quelques appareils si une machine est en panne et que la firme possède plusieurs machines, les pertes dues à cette défaillance sont beaucoupmoins lourdes à supporter).
- Une certaine taille peut réduire les coûts moyens.

C

ÿ y

Quand le marché engendre des profits, les autres firmes sont attirées par ce marché obligeant la firme à produire ÿ (= quantité optimale) dès le départ.

Dans la plupart des cas observés, les petites entreprises sont plus efficaces que les grandes, alors qu’elles utilisent lesmêmes technologies. La réduction des coûts moyens (coûts fixes) est souvent obtenue par contractualisation : achat des services des autres entreprises.

2 L’approche moderne : Baumol (80s) La déréglementation

Possibilité d’économies d’échelle et des coûts moyens décroissants. Les coûts moyens décroissants entraînent des sous-additivités.
Quand je produis dans deux entreprises distinctes, mescoûts sont supérieurs à ceux que j’aurais eu en produisant Y1 et Y2 au sein d’une seule entreprise. J’ai donc intérêt à intégrer. Dans le cas contraire (théorie de la segmentation des entreprises) si mes coûts de production au sein d’une seule unité économique sont supérieurs à ceux que je pourrais avoir en produisant dans deux ou plusieurs unités alors j’ai intérêt à segmenter mes activités. C’estla base du raisonnement de la déréglementation.

Limites :
1) Les rendements d’échelle ne sont pas liés directement aux technologies. Il est plus facile de faire des économies d’échelle dans une petite firme qu’une grande, car les managers ne prennent pas forcément la bonne décision due à la taille de la firme.
2) La production se fait par contrat entre deux unités et non par une unité intégrée(OI). Or dans certains cas, il est plus intéressant d’intégrer que de signer des contrats. C’est qu’ignore les Classiques.
3) Pour les Classiques, une grande firme ne peut exister qu’en économie planifiée à travers le monopole naturel.

3 L’approche par les externalités : Radner

quand une entreprise produit des biens quasi-publics.
Chaque agent prend une action, compare les prix et met enœuvre ensemble un plan. Ils deviennent alors mutuellement dépendants entre eux.
La comparaison entre les coûts et gains, permet de savoir si on a des externalités positives ou négatives. Intégration quand les externalités sont positives.

Limites :
1) Si les externalités sont identifiables et mesurables alors il y a avantage à contractualiser.
(2) Si les coûts d’identification et de...
tracking img