Theorie d'agence

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 29 (7082 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
POLITIQUE D’INVESTISSEMENT, STRATÉGIES DE COUVERTURE ET COÛTS D’AGENCE

Sami BACHA DOCTEUR EN SCIENCES DE GESTION LABORATOIRE C.R.I.F.P
UNIVERSITÉ DE NICE SOPHIA ANTIPOLIS

FATNA HARRAR DOCTEUR EN SCIENCES DE GESTION LABORATOIRE R.O.D.I.G.E
UNIVERSITÉ DE NICE SOPHIA ANTIPOLIS

Mots-clés : Stratégie decouverture - Gestion des risques - Conflits d’agence - Contrôle externe - Financement - Cash flow

Xième Conférence de l’Association Internationale de Management Stratégique
13-14-15 juin 2001

Faculté des Sciences de l’administration
Université Laval
Québec[pic]

RÉSUMÉ
Cet article met l’accent sur les coûts potentiels liés à l’utilisation des stratégies de gestion des risques et de couverture des cash-flows. Ces stratégies permettent aux entreprises d’éviter les coûts élevés des financements externes en contractant des produits dérivés garantissant un autofinancement en fonction d’un niveau d’investissementprédéterminé. En présence de conflits d'agence, les dirigeants, profitant de l’absence du contrôle exercé par les investisseurs externes, sont incités à privilégier leurs intérêts privés au dépens de la création de valeur pour les actionnaires.

MOTS CLÉS : Stratégie de couverture - Gestion des risques - Conflits d’agence - Contrôle externe - Financement - Cash flow.

ABSTRACT :

This articlediscusses a potential costs of corporate risk management strategies that are based on cash-flow hedging. Cash-flow hedging strategies allow firms to avoid the deadweight costs of external financing by setting their internal cash-flows equal to their investment needs. In the presence of agency conflicts between managers and shareholders, these hedging strategies can be used to reduce shareholders wealth,insofar as they remove the valuable discipline that obtaining new external financing imposes on managers.

KEY-WORDS : Cash-flow hedging strategies – risk management - agency conflicts – external control – financing – Cash flow.

INTRODUCTION

Depuis quelques années, l’on assiste à une évolution rapide de la discipline de management global des risques. Face à l'incertitude, dirigeants etresponsables des entreprises industrielles et financières sont de plus en plus amenés à maîtriser les outils et les techniques de gestion et de couverture. Certains sondages montrent que 60% à 80% des grandes firmes ont déjà adopté des stratégies de couverture ou vont réviser leurs politiques de management des risques
financiers1. L'adoption intensive de ces stratégies reflèteindubitablement les réels et

significatifs avantages associés à la maîtrise et à la gestion des risques.

2
Sur le plan théorique, les contributions académiques, les plus célèbres, tels que Froot, Scharfstein, et Stein (1993, 1994), Bernstein (1996), Luehrman (1998), ont largement exposé le rôle élémentaire de ces stratégies dans la couverturedes programmes d’investissements contre les évolutions adverses ainsi que dans la réduction des pertes et des faillites.

Cependant, il est évident que la gestion des risques offre des avantages indéniables mais génère aussi des coûts. Or, en dehors des travaux sur les coûts de transaction et de quelques expériences pratiques2, peu de recherches se sont intéressées aux coûts potentiels de lagestion des risques. En effet, en présence de conflits d'intérêts, ces stratégies contribuent à accentuer les problèmes d'agence entre actionnaires et dirigeants. Ces derniers chercheraient plutôt à satisfaire leurs intérêts personnels au dépens de ceux des actionnaires. Ce papier tentera de
montrer que la gestion des risques, et en l’occurrence la couverture de la capacité...
tracking img