Therese desqueyroux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2136 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
En 1528, François Ier, renonçant aux charmes des châteaux de la Loire, décide de reconstruire le manoir de chasse de Fontainebleau, près de Paris pour y loger toute sa cour. Le roi souhaite faire de Fontainebleau un foyer de l'art de la Renaissance et fait appel à des artistes italiens. A la tête d'une équipe franco-italienne, Rosso Fiorentino et Le Primatice créent un style décoratif trèsoriginal, foyer de l'Ecole de Fontainebleau, représentative de l'art de la Renaissance en France. Les décors s'inspirent de la nature environnante ainsi que de thèmes mythologiques.
La galerie et la chambre du roi, les chambres de la reine et de la duchesse d'Etampes, l'appartement des bains, et la galerie d'Ulysse sont autant de chefs d'œuvres que l'on qualifie d'école de Fontainebleau. Allégories,mythologies, histoires peintes, toutes exaltent la gloire du roi. 
François Ier réunit à Fontainebleau les collections les plus variées ; peintures deLéonard de Vinci, d’Andréa del Sarto, de Raphaël, sculptures de Benvenuto Cellini, tapisseries, pierres précieuses et en fait un des grands centres artistiques européens. Le roi emploie de nombreux agents chargés de rapatrier en France les œuvres demaîtres italiens comme Michel-Ange et Titien. C’est pendant le règne de François Ier que la collection d’œuvres d’art des rois de France, aujourd’hui exposée au Louvre, commence réellement. |
|
|
cole de Fontainebleau est le nom donné à deux périodes de l'histoire de l'art français, qui dominèrent la création artistique française au XVIème et au XVIIème siècle, et figurent parmi les exemplesles plus aboutis de l'art renaissant en France.

Gabrielle d'Estrées, 1594, Paris, Musée du Louvre
* |
-------------------------------------------------
Première École de Fontainebleau [modifier]
La première école de Fontainebleau est constituée d'artistes italiens invités en France par François Ier pour décorer le château de Fontainebleau : Rosso Fiorentino (Florence en 1494 -Fontainebleau en 1540), auquel succède Le Primatice, assisté de Nicolò dell'Abbate.
Ces peintres influencèrent de nombreux artistes français tels que Jean Goujon ou Antoine Caron ou bien Noël Jallier. On associe parfois Benvenuto Cellini, Girolamo della Robbia et d'autres artistes invités par François Ier à l'École de Fontainebleau.
-------------------------------------------------
Seconde École deFontainebleau [modifier]
La seconde école de Fontainebleau, sous le règne de Henri IV, réunit des artistes français tels que Toussaint Dubreuil, Quentin Varin et Martin Fréminet ou flamands tels qu'Ambroise Dubois.
L'école de Fontainebleau désigne un courant artistique né en France au XVIe siècle, autour des peintres travaillant à la décoration du château de Fontainebleau. Cette expression n'aété employée pour la première fois, semble-t-il, qu'au XIXe siècle par A. Bartsch dans son répertoire monumental de la gravure.
Au XIXe siècle, les historiens de la peinture, à l'exemple des historiens de la gravure, vont utiliser, en France et à l'étranger, l'expression qui n'apparaît jamais dans les textes du XVIe siècle (G. Vasari, Van Mander), bien que l'idée en soit évidemment déjà implicitechez les auteurs, comme chez beaucoup d'historiens postérieurs (Félibien, Mariette). La notion s'enrichit dans le courant du XIXe siècle grâce aux publication d'Emeric David, de Robert-Dumesnil, de Léon de Laborde, du marquis de Chennevières, qui, en attirant l'attention sur l'originalité de la 

L’art de la Renaissance en France est représenté par l’école de Fontainebleau, une interprétationfrançaise mesurée du maniérisme. L’appellation donnée à ce mouvement artistique date du XIXe siècle, employée la première fois en 1818 par l’historien Adam Bartsch (1757-1821) dans ses travaux sur la gravure (1803-1821), pour désigner les estampes réalisées par un groupe d’artistes dans les années 1540, sous l’influence de deux maîtres italiens œuvrant au château de Fontainebleau : le Rosso et...
tracking img