Thomas more utopie oral bac français

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1185 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 février 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Thomas More : Utopie (Hélène Sabbah, p22-23)
Introduction :

Dans cette extrait, Thomas More met en scène un pays imaginaire, inventé dans toutes ses dimensions, pour propager sa vision de l'homme, qui rejoint celle de son contemporain, Erasme.
((Lecture de l’œuvre))
Paru en 1516, "L'Utopie" de l'anglais Thomas More est un ouvrage fondateur du courant humaniste qui se développera dans lessiècles suivants en Europe et qui désigne un mouvement culturel, scientifique, philosophique et, par bien des aspects, politique, qui propose un « modèle humain » défini comme synthèse des qualités intellectuelles, sociales, affectives, caractéristiques de la « nature humaine ». L'humanisme est un courant de pensée idéaliste et optimiste qui place l'Homme au centre du monde, et honore les valeurshumaines. Nous pouvons donc nous posez la question suivante, en quoi l’organisation architecturale, topographique parfaite de la ville d’Amaurote reflète une organisation sociale et politique idéale des humanistes ? Nous verrons dans un première partie l’organisation de la ville d’Amaurote, ensuite nous verrons dans une seconde partie sont caractère imaginaire ainsi que ces idées qu’elle véhicule.Développement :
I) Organisation de la cité d’Amaurote.
A. Une architecture et un urbanisme intelligents qui joignent l'utile...
Les hommes de cette île ont tout conçu et réalisé pour la rendre parfaitement fonctionnelle et sûre. Les constructions humaines remplissent des fonctions bien identifiées : les ponts et les rues assurent une circulation fluide ; les remparts, la forteresse, les fossésgarantissent la sécurité des habitants ; les canalisations et le système de recueillement des eaux pluviales protègent la ville de toute pénurie d'eau potable. La ville et ses constructions ne doivent pas gêner l'économie mais y contribuer : « afin de ne pas gêner les vaisseaux qui longent les rives ».

Les maisons particulières sont également décrites par l'auteur comme étant faciles à vivre etbien pensées : les deux portes permettent une circulation aisée entre la rue et le jardin, les maisons forment « deux rangs continus » et contribuent ainsi à la cohésion des habitations et de la ville.

Le but de cette géographie et de cette architecture est le bien-être et le confort des habitants.
B. ...à l'agréable : une harmonie soignée
L'architecture est travaillée et pas uniquementfonctionnelle : le pont qui relie la ville à la rive opposée doit être « un ouvrage en pierre d'une fort belle courbe », les « constructions ont bonne apparence » et les espaces verts sont intégrés à la vie urbaine. L'esthétique est très présente et recherchée, soutenue par des termes hyperboliques (« admirablement »). Cette île serait paradisiaque.

Les ressources naturelles et le paysagecontribuent à l'harmonie globale, puisque la rivière est « paisible et agréable à voir », elle semble parfaitement intégrée au relief, elle traverse en effet la ville « en épousant la pente ». On peut souligner l'importance de l'élément « eau » dans ce passage (« pilotis », « pont », « mer », « rivière », « sources », « eaux », « citernes », « eau de pluie », « fleuve »), source de vie, de calme, deprospérité quand elle est protégée, ce qui est le cas grâce à l'intelligence des hommes de ce pays. Le vocabulaire choisi est mélioratif, et le rythme des phrases lent. La syntaxe, le choix des connecteurs logiques, et la ponctuation insistent sur la logique de chaque chose, de chaque dispositif, comme si « tout coulait de source », était évident et mûrement réfléchi.
C. Une société fraternellePacifique, puisque la guerre n'y est mentionnée que lorsqu'elle est subie, comme un risque dont il faut se prémunir. Le peuple n'est pas belliqueux et ne cherche qu'à se défendre, et non à attaquer. Il n'est pas toutefois enfermé dans son île mais ouvert sur le monde grâce à son port et à sa flotte.

Les habitants sont encouragés à se détourner du goût pour la propriété privée, puisqu'ils changent...
tracking img