Thomas more , utopie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 188 (46891 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Thomas MORE (1516)

L’UTOPIE
(Traduction française de l’œuvre anglaise par Victor Stouvenel en 1842)
Un document produit en version numérique par Jean-Marie Tremblay, professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi Courriel: jmt_sociologue@videotron.ca Site web: http://pages.infinit.net/sociojmt Dans le cadre de la collection: "Les classiques des sciences sociales" Site web:http://www.uqac.uquebec.ca/zone30/Classiques_des_sciences_sociales/index.html Une collection développée en collaboration avec la Bibliothèque Paul-Émile-Boulet de l'Université du Québec à Chicoutimi Site web: http://bibliotheque.uqac.uquebec.ca/index.htm

Thomas MORE (1516), L’Utopie (traduction française, 1842) par Victor Stouvenel

2

Cette édition électronique a été réalisée par Jean-Marie Tremblay,professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi à partir de :

Thomas MORE (1516)

L’UTOPIE
Une édition électronique réalisée à partir du livre de Thomas More, L’Utopie. Traduction française de Victor Stouvenel, 1842. Polices de caractères utilisée : Pour le texte: Times, 12 points. Pour les citations : Times 10 points. Pour les notes de bas de page : Times, 10 points. Édition électroniqueréalisée avec le traitement de textes Microsoft Word 2001 pour Macintosh. Mise en page sur papier format LETTRE (US letter), 8.5’’ x 11’’) Édition complétée le 9 mars 2002 à Chicoutimi, Québec.

Thomas MORE (1516), L’Utopie (traduction française, 1842) par Victor Stouvenel

3

Table des matières
Préface du Traité de la meilleure forme de gouvernement : lettre de Thomas More à Pierre Gilles Livrepremier Livre second 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. Les villes d'Utopie et particulièrement de la ville d'Amaurote Des magistrats Des arts et métiers Des rapports mutuels entre les citoyens Des voyages des Utopiens Des esclaves De la guerre Des religions de l'Utopie

Thomas MORE (1516), L’Utopie (traduction française, 1842) par Victor Stouvenel

4

Préface
DU TRAITÉ DE LA MEILLEURE FORME DEGOUVERNEMENT
Thomas More à Pierre Gilles, salut !

Retour à la table des matières

Ce n'est pas sans quelque honte, très cher Pierre Gilles, que je vous envoie ce petit livre sur la république d'Utopie après vous l'avoir fait attendre près d'une année, alors que certainement vous comptiez le recevoir dans les six semaines. Vous saviez en effet que, pour le rédiger, j'étais dispensé de tout effortd'invention et de composition, n'ayant qu'à répéter ce qu'en votre compagnie j'avais entendu exposer par Raphaël. je n'avais pas davantage à soigner la forme, car ce discours ne pouvait avoir été travaillé, ayant été improvisé au dépourvu par un homme qui, au surplus, vous le savez également, connaît le latin moins bien que le grec. Plus ma rédaction se rapprocherait de sa familière simplicité,plus elle se rapprocherait aussi de l'exactitude, qui doit être et qui est mon seul souci en cette affaire. Toutes les circonstances, je le reconnais, mon cher Pierre, m'ont donc facilité le travail au point qu'il ne m'en est guère resté. Assurément, s'il m'avait fallu inventer ce qui suit ou le mettre en forme, un homme, même intelligent, même instruit, aurait eu besoin de temps et d'étude. Qu'onm'eût demandé une relation non seulement exacte mais encore élégante, jamais je n'y aurais suffi, quelque temps, quelque zèle que j'y eusse mis.

Thomas MORE (1516), L’Utopie (traduction française, 1842) par Victor Stouvenel

5

Mais, libéré des scrupules qui m'auraient coûté tant de travail, j'avais simplement à consigner par écrit ce que j'avais entendu, ce qui n'était plus rien. Cependant,pour terminer ce rien, mes occupations me laissent, en fait de loisir, moins que rien. J'ai à plaider, à entendre des plaideurs, à prononcer des arbitrages et des jugements, à recevoir les uns pour mon métier, les autres pour mes affaires. Je passe presque toute la journée dehors, occupé des autres. Je donne aux miens le reste de mon temps. Ce que j'en garde pour moi, c'est-à-dire pour les...
tracking img