Tibet propre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2352 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Géopolitique

La politique du Tibet

Année 2010-2011

PLAN

Qu’est-ce que le Tibet ?

1 Géographie

2 Rappel historique

3 Démographie

4 Religion

5 Organisation politique

Quels enjeux pour la Chine ?

1 Cohésion de l’empire 

2 Frontières Stratégiques

3 Ressources naturelles

1 Eau

2 Minéraux

Quels sont les moyens pour la Chine de faire « main basse » sur leTibet ?

1 Moyens économiques

2 Moyens politiques 

Comment le Tibet se défend-t-il ?

1 Résistance Pacifique

2 Tentative de militarisation

3 Mobilisation de l’opinion internationale

Qu’est-ce que le Tibet ?

Géographie

[pic]

« Capitale : Lhassa
Villes principales : Shigatse, Gyantse, Rikaze, Heihe, Keerzong, Luolon
Superficie Tibet : 1 221 600km² (région autonome), 2 500 000 km² (Tibet historique)
Titre indicatif : superficie Chine : 9 597 000 km² » d’après Le Robert 2006.
Le Tibet historique représente environ un quart de la superficie actuelle de la Chine. C’est une région montagneuse constituée de grands plateaux. Elle compte parmi les plus hauts sommets du monde dont l’Everest (8848 mètres) ainsi que de grands lacs, delongs fleuves (fleuve jaune, Mékong…), d’importantes forêts (Kongpo au sud-est du Tibet)... Disposant d’aucun accès à la mer ses frontières terrestres sont communes avec l’Inde, le Népal, le Bhoutan et la Birmanie.

Rappel historique

Le Tibet apparait en -127 avant J.C. par le roi mythique Nyatri Tsenpo. Cependant il faudra attendre le VIème siècle pour trouver une régionpuissante. Au cours de XIème siècle, cette puissance pouvait menacer les empires Chinois et Abbassides. Le pays se divisera ensuite en de nombreuses régions féodales jusqu’à l’arrivée des Mongols au XIIème siècle. Le pays est resté environ 3 siècles un protectorat Mongol. Il faut attendre 1720 pour que le Tibet et la Chine soit directement lié et en 1951 par la signature à Pékin de l’accord, quiconsacre officiellement le rattachement du Tibet à la Chine. « En 1965, Pékin a divisé le Tibet historique. La région autonome du Tibet (RAT) représente à peine la moitié de ce territoire. » d’après Jean-Sylvestre Mongrenier dans son article : Tibet et l’Europe. Cette division est uniquement administrative.
(Voir annexe 1 : carte des différents Tibet au cours de l’histoire)

C.Démographie

La population de la Région Autonome du Tibet (RAT) était d’environ 2.8 millions de personnes en 2000 (92,8% de Tibétains et 6,1% de Hans). Dans le Tibet historique on compte 5.5 millions de Tibétains, ainsi que 1.5 millions de Hans. La RAT a une densité de 2.26 personnes par km². Les Tibétains représentent 0.43% de la population de la Chine, c’est donc une ethnie minoritaire. Onestime à 150 000 le nombre de Tibétains en exil rejoignant principalement l’Inde. La population est à 80% rurale au Tibet.

4 Religion

La spiritualité dominante au Tibet est le bouddhisme. On y compte 1700 monastères. Le bouddhisme est très ancré dans la société Tibétaine et est donc influent au quotidien. Pékin tolère le culte en encadrant ses pratiques pour des raisons notammentpolitiques. Le chef spirituel est le Dalaï-lama. Depuis 1935 le Dalaï-lama se nomme Tenzin Gyatso (17ème), il a reçu le prix Nobel de la paix en 1989.

5 Organisation Politique

En 1947 le Tibet proclame son indépendance qui ne sera reconnu par aucun pays dans le monde, c’est donc la Chine qui dirige le Tibet via son armée. Depuis 1959, le Tibet est officiellement « sous l’autorité directe dusecrétaire du Parti de la région (Zhang Qingli depuis 2005)» nous rappelle Nadia Carassan dans le quotidien l’express. Il est donc sous l’autorité de Beijing. Cependant il existe un gouvernement Tibétain exilé en Inde depuis 1959 et qui est dirigé par le Dalaï-lama.

(Voir annexe 2 : organigramme du gouvernement Tibétain exilé.)

II. Quels enjeux pour la Chine ?

Cohésion de l’empire...
tracking img