Tiers monde et occident

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3191 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LE TIERS-MONDE ET L’EUR-AMERIQUE A L’HEURE DE MONDIALISATION :
De la violence à la paix ?
« L’appauvrissement imposé à tous les pays du Tiers- Monde aura des conséquences
incalculables sur l’avenir des rapports entre les hommes de notre planète. Il y aura de moins en moins des hommes qui acceptent d’être petits, outragés, inconsidérés, bâclés, damnés, exploités et le monde sera deplus en plus une poudrière incontrôlée. La raison laissera de plus en plus sa place à la violence aveugle et à la révolte. Ceux à qui on refuse la mention d’humain, choisiront d’être des bêtes brutes, sans loi, sans autre loi en tout cas que le réflexe de survivance, la peur panique de l’autre, celui qui ne nous ressemble pas, la peur de la bête traquée qui se croit obligé de mordre »Sony Labou Tansi

Introduction
Les rapports qui unissent les pays du Tiers-Monde à ceux de l’Eur-Amérique sont essentiellement et fondamentalement des rapports de violence. Mais cette violence ne s’exprime pas toujours avec la même force. N’empêche que ce soit de la violence ! En fait, que cesoit du point de vue politique ou religieux, c’est la violence qui a permis et permet encore dans une certaine mesure l’établissement, le maintien et la solidification des liens entre le Tiers- Monde et l’Eur-Amérique.
Aujourd’hui, bien des années après la colonisation, la décolonisation et les indépendances, nous sommes à l’heure des démocraties. De l’autre côté, en Europe, une grande évolutionse fait jour avec la création et la proclamation de l’Union Européenne. L’Afrique, comme pour emboîter le pas aux pays d’Europe, a tenté également de faire les mains et les pieds pour se créer aussi une Union. Et tout porte à croire, en tout cas dans les apparences, que les deux mondes, c’est-à-dire l’Eur-Amérique et le Tiers-Monde s’entraident mutuellement en vue de la progression de l’humanitéentière.
Mais qu’en est-il exactement ? Eu égard à ces changements, les rapports de violence ont-ils changé en rapport de paix de nos jours ? Des tentatives de réponses à ces questions constitueront l’ossature de notre réflexion que nous voulons libre et non conformiste[1]. Au préalable une sorte de clarification conceptuelle nous servira de tremplin pour nous pencher sur la problématique desrapports entre le Tiers-Monde et l’Eur-Amérique tant sur le plan politique que religieux. L’actualisation qui suivra sous forme de critique synthétique tiendra lieu de conclusion. Elle nous permettra ainsi de laisser ouvert le débat car, comme le disait Drewermann, « Il ne saurait exister aucun problème de l’esprit auquel on puisse apporter une solution définitive »[2].

Clarificationconceptuelle
Le Tiers-Monde : Cette expression est ambiguë. Au départ, elle désignait l’ensemble des pays en voie de développement. C’est donc la dimension économique qui était mise en exergue. Mais de nos jours, elle semble désuète tant la notion même du développement s’est avérée problématisable. En ce qui nous concerne, théoriquement, nous désignons par « Tierss-Monde » l’ensemble des pays d’Asie,d’Amérique Latine et d’Afrique. Autrement dit, il s’agit des peuples violentés, humiliés et opprimés par les puissants : militairement, économiquement, politiquement, voire religieusement. Pratiquement, nous l’utiliserons pour parler singulièrement de l’Afrique.
L’Eur-Amérique : c’est un concept politique qui se répand de plus en plus en philosophie politique pour désigner l’ensemble des pays« puissants »[3]. Il s’agit de certains pays d’Europe et d’Amérique du Nord qui à eux seuls prétendent diriger le monde entier en imposant leurs ordres, en faisant pleurer des populations innocentes et en faisant rire les coupables des exactions contre l’humanité.
Mondialisation : Bien qu’étant à la une, ce concept ne prête pas moins à confusion. Dans chaque discours, on en parle, mais il reste que la...
tracking img