Tigre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1517 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Biotechnologies

Conseil stratégique des industries de santé du 26 octobre 2009 : un fonds d'investissement de 140 M EUR dans le bio technologie

Lors de la réunion du Conseil stratégique des industries de santé, Nicolas Sarkozy a annoncé le lancement d'un fonds d'investissement dans les biotechnologies, abondé par le Fonds stratégique d'investissement (FSI) et des industriels, àhauteur de 140 millions d'euros.

Le FSI apportera 52 millions d'euros, soit 37% du total du fonds, baptisé InnoBio et dirigé par Laurent Arthaud.

Lors de la réunion du CSIS, les industriels du secteur, français et étrangers, se sont engagés à contribuer au fonds lancé, pour soutenir les entreprises de biotechnologie qui se développent sur le territoire français, a indiqué le président de laRépublique, saluant un secteur appelé à "créer des emplois à très forte valeur ajoutée".

La création du fonds avait été déjà évoquée à plusieurs reprises par des membres du gouvernement.

Dans le domaine des biotechnologies, la réunion a aussi abouti à la décision d'ouvrir le capital de la filiale biotechnologique du Laboratoire français de fractionnement et des biotechnologies (LFB), jusqu'icidétenu à 100% par l'Etat.

Marquant son désir de "maintenir l'emploi industriel" en France, M. Sarkozy a déclaré que la France allait "soutenir les industriels acceptant que les génériques de leurs médicaments soient produits en France quelques semaines avant l'expiration de leur brevet", une pratique jusqu'ici impossible.

Au cours de la réunion du CSIS, à laquelle ont pris part les ministresChristine Lagarde, Valérie Pécresse, Roselyne Bachelot et Christian Estrosi, les industriels de la santé se sont aussi engagés à doubler le montant de leurs investissements dans les partenariats public-privé pour la recherche biomédicale d'ici trois ans.

Parmi d'autres mesures de soutien au secteur, le CSIS a par ailleurs entériné le principe d'un développement de la bioproduction en France. "Notrepays compte plusieurs centaines de PME de biotechnologies (...), ce serait un comble que ce potentiel ne se traduise pas par la création de nouveaux emplois industriels", a jugé le président.

Pour soutenir plus spécifiquement les industriels français du secteur, l'Etat s'est enfin engagé à "conforter" la pratique de prix différents pour les médicaments destinés à l'exportation de ceuxpratiqués -et réglementés- pour les produits distribués en France.

Le président d'Ipsen Jean-Luc Bélingard, également porte-parole d'un "G5" de la pharmacie réunissant Sanofi-Aventis, Pierre Fabre, Servier, Ipsen et le LFB, s'est réjoui que les industries de santé soient "reconnues comme un secteur stratégique" pour la France.

Créé en 2004 à l'initiative du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, leCSIS se réunissait lundi pour la quatrième fois et pour la première fois à l'Elysée. Sa prochaine réunion est prévue en 2012.




Présentation du secteur
Objectifs du ministère et rôle de la DGE
Actualités et manifestations auxquelles la DGE participe
Pôles de compétitivité Santé-Biotech
Publications
Liens utiles




Présentation du secteurLes biotechnologies jouent un rôle de plus en plus important dans le secteur des industries de santé, mais ont aussi un rôle émergent dans les secteurs de l'environnement, de l'agriculture, de l'agro-alimentaire, ainsi que pour la mise au point de processus industriels innovants.

Dans le secteur de la santé, la découverte de nouveaux traitements fait de plus en plus appel aux biotechnologiespour rechercher les causes des maladies, concevoir, tester et produire des médicaments spécifiques. Ceci suppose un effort de recherche très important pour comprendre le fonctionnement des organismes, et concevoir des médicaments capables d'agir efficacement et en toute sécurité dans des états pathologiques.

La présence de nombreuses entreprises de biotechnologies qui conduisent des...
tracking img