Titre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1268 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Une société plus mobile est-elle nécessairement moins inégalitaire ?

La mobilité sociale désigne le changement de position sociale (ou de catégorie socioprofessionnelle) soit au cours d’une vie (mobilité intragénérationnelle) soit par rapport à l’origine sociale des parents (mobilité intergénérationnelle). Elle est le plus souvent ascendante. Aujourd’hui, on remarque une forte mobilité socialeet une tendance à la baisse des inégalités et à une égalisation des conditions. Dans nos sociétés occidentales développées, nous semblons tendre de plus en plus vers notre idéal démocratique. Mais une hausse de la mobilité sociale entraîne-t-elle nécessairement une baisse des inégalités, au sein d’une société donnée ? Dans un premier temps, nous verrons en quoi cela peut être le cas, puis dans undeuxième temps, nous expliquerons en quoi mobilité ne signifie pas forcément réduction des inégalités.

Aujourd’hui, en France, on observe une forte mobilité intergénérationnelle, donc nos positions sociales sont généralement plus élevées que celle de nos parents, ainsi qu’une réduction globale des inégalités. En prenant l’exemple de l’école (milieu déterminant et source d’égalité des chances),on remarque une véritable évolution. En effet, on observe aujourd’hui le processus de massification du système scolaire : de plus en plus d’individus font des études de plus en plus longues. L’école, obligatoire, gratuite et pour tous apparaît comme un pilier où tout le monde est au même point, dès le départ. Cette massification permet ainsi d’augmenter le nombre de réussite. Par exemple,aujourd’hui, environ 70% des lycéens qui passent le baccalauréat, l’obtiennent alors que pour les générations nées avant 1959 et 1963, le taux de réussite était environ de 30% en France, d’après l’INSEE. Les chances de réussite paraissent donc plus nombreuses. De plus, l’école peut « tirer vers le haut » les individus moins favorisés. S’ils sont bons élèves, ils pourront accéder à une position socialeélevée, quelque soit leur origine sociale. Par l’intermédiaire de l’école, qui permet la mobilité sociale, la société peut donc devenir moins inégalitaire. Dans cette conception fondée sur le mérite (méritocratie), chacun obtient ce qu’il vaut. Ici, pour une égalité de possibilité de résultats, on met en place une égalité de traitement pour tous. De manière générale, on observe une suppression desextrêmes (baisse de la part des salariés dans les CSP 1,2 et 6) et un gonflement du centre (hausse de la part des salariés dans les CSP 3,4 et 5 : accroissement numérique du groupe des cadres, par exemple). Si l’on met en parallèle cette observation avec le fait que les conditions de vie des individus tendent à s’égaliser de plus en plus, on peut en déduire que nous sommes actuellement dans un processusde moyennisation de la société (thèse de Tocqueville) qui tend à gommer les disparités et à moyenniser la société, donc à la rendre de plus en plus égalitaire en mettant tous les individus au même pied d’égalité de situation. La mobilité sociale apparaît donc ici comme une source possible d’égalité entre les individus. Or, il faut un minimum d’égalité pour avoir de la liberté (selon Amartya Sen).La liberté et l’égalité étant à la base de la démocratie, on peut donc dire que la mobilité sociale est un pas de plus vers la démocratie, si l’on voit celle-ci comme un processus, un idéal à atteindre.

Cependant, n’observons-nous pas une persistance (voire une recrudescence) des inégalités, malgré une certaine amélioration (sur du long terme, de nouvelles inégalités apparaissent) ?

Toutd’abord, massification ne signifie pas nécessairement démocratisation. Si l’on prend l’exemple de la carte scolaire, les parents des milieux favorisés ont des stratégies parentales précises vis-à-vis de leurs enfants pour favoriser leur réussite, notamment avec le choix de l’établissement. En effet, les élites se préservent, s’isolent dans des établissements prestigieux (parfois privés, donc...
tracking img