Tocquville

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (366 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1) LA DEMOCRATIE EST UN ETAT SOCIAL
Pour Tocqueville, la démocratie est un système de relation social qui découle de l’égalisation des conditions. La démocratie est un état social, elle entrainel’égalisation des conditions c'est-à-dire qu’elle vise à satisfaire les besoins essentiel de la population.

2) L’EGALISATION DES CONDITIONS
C’est un principe qui stipule que tous les individus sontjuridiquement égaux, il existe plus de hiérarchie sociale rigide. La position sociale n’est plus assignée par la naissance. Une société démocratique, c’est une société égalitaire ou il n’y a plus dedistinction héréditaire.
La société démocratique s’oppose à la société aristocratique qui est organisé en ordre. L’égalisation des conditions c’est un mouvement qui transforme toute les relationssociales il affecte donc les relations politique.

3) LES CONSEQUENCES DE L’EGALISATION DES CONDITIONS
- 1ère conséquence : existence d’une forte mobilité sociale, toutes les positions sociales sontouvertes. Les positions sociales sont devenues instable. La bourgeoisie ne serait donc plus une classe social (l’employeur et l’employé on les même droits)
- 2ème conséquence : Moins de riches etmoins de pauvres, se développe donc une classe moyenne (ACCE + employé). Ils sont commun en tout. Ils veulent richesse, bien être et calme. Mais pas égalité parfaite, inégalité de l’intelligence. De plusil existe une volonté propre a chacun de se surpasser.

4) LES DANGERS QUI MENACENT LE DEMOCRATIE
Avec l’égalisation des conditions, les relations sociales n’ont plus un caractère obligatoire. Lesindividus vont limiter leurs relations sociales. Tocqueville y voit le risque d’une progression de l’individualisme. Ils vont refuser l’oppression. C’est un état dans lequel les Hommes sont uniquementpréoccupé par leurs biens être matériel et délègue au pouvoir centrale le soin des affaires publics.
La majorité à toujours raison et la minorité toujours tord. L’opinion publique devient une...
tracking img