Toinette

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (300 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'art de la beauté provient de l'ange Azazel, décrit comme l'un des dieux cananéens le plus important mais aussi comme un démon du désert, dans l'antiquité. Chaquepratique de soins du corps possède un sens symbolique et une fonction médicale. Par exemple le khôl dont les Égyptiens se peignent les yeux, a pour vertu de se protégercontre les ophtalmies du désert. C'est un art qui selon les époques, les croyances, la morale, les techniques a évolué. On trouve l'esprit des bains en Égypte avec lesthermes de Caracalla, ainsi que leur éclat du fard et de la couleurs.
Au Moyen-Age, la beauté est jeune, adolescente car selon Adam de la Halle « A vingt cinq ans,alourdie par les maternités, la femme entre dans le désert d'amour et dix ans plus tard n'est plus qu'une vieille femme réparée par le fard ».
A l'époque du baroque, lafemme doit se conformer à toutes les règles du corps idéal : La femme doit posséder trois parties du corps rouge (lèvres , joues , ongles) , trois autres blanches(mains , dents , peau) , puis pour finir elles doivent avoir les yeux , les sourcils et les cils noirs. On remarque aussi qu'à cette époque, les hommes ne dédaignent ni lesbains, ni les fards, comme Henri III par exemple. La beauté est un art qui a évolué entre les époques.
Au XIX ème siècle, les principaux buts du maquillage était demettre en valeur le visage, les traits au moyen de produits cosmétiques, notamment de produits colorés qui dissimulent les imperfections et embellissent. Se maquillers'était donner une apparence trompeuse de soi même.
En quoi se maquiller du XIX ème au XX ème siècle reflète t-il un souci d'apparence ainsi que d'appartenance ?
tracking img