Tokyo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1074 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
TRIBUNAL DE TOKYO

Le Tribunal de Tokyo fut créé le 19 janvier 1946 pour juger les grands criminels de guerre Japonnais de la Deuxiéme guerre mondiale.
Après la capitulation (Sans raisons)du Japon le 15 août 1945, les alliés décident de juger les responsables japonais en prenant modèle sur le tribunal de Nuremberg. De mai 1946 à novembre 1948, le tribunal de Tokyo composé de 11 juges,unprésident (l’australien William Webb), un procureur (l’américain Joseph Keenan) va traduire en justice les dignitaires impériaux japonais.
La conquête japonaise de l’Asie et du Pacifique ayant été extrêmement brutale, les prisonniers et les populations civiles ont été traités très durement faisant plusieurs millions de victimes (exécutions sommaires, pillage économique, travail forcé...)
-Quels sontles domaines d’applications de la justice internationale ? -Peut-on parler aujourd’hui d’une justice ?
I)Les principales accusations .
En matière de crime contre l'humanité, les définitions s'appliquant à Nuremberg et à Tokyo diffèrent : alors qu'à Nuremberg il ne concernait que les populations civiles, à Tokyo, cetteprécision à disparu. Le Tribunal pourra juger les accusation de crime de guerre , les suspects qui seront presents devront obligatoirement être accusés de crime de guerre de classe A : Classe A : Crime contre la guerre .
-Le massacre de Nankin (Ville chinoise) : Le Japon envahit la Chine du Nord en 1937. Arrivée à Nankin,l’armée japonaise se livre à un massacre auprès de la population civiles: de 150 000 à 300 000 personnes sont exécutées dans des conditions atroces (femmes violées, Hommes torturés, enfants enterrés vivants).La Ville est détruite et réduite en fumée. Le général Iwane Matsui sera condamné à mort pour ne pas avoir empêché le massacre commis par les troupes placées sous sa responsabilité. Encoreaujourd’hui ce sujet reste un sujet de tension entre la Chine et le Japon . Témoignages : Un chirurgien américain a témoigné lors du procés : « les hôpitaux étaient rempli de blessés de ce massacre. La plupart d'entre eux avaient desblessures par balle ou baïonnettes ». Il affirma aussi que des femmes avaient été agressées sexuellement. Un reporter britannique affirma que: « le viol de Nankin n'était pas qu'un simple geste isolé de temps de guerre. C'était un geste délibéré et politiquement voulu. Le gouvernement Tojo le savait, etil a laissé ses soldats se défouler durant six semaines. »
 -Le trafic de drogue comme arme de guerre : les japonais sont accusé d’avoir organisé un trafic de drogue (Opium) dans toute l’Asie pour affaiblir la Chine. Se sont les nobles du haut rang qui ont pris le contrôle du trafic d'opium, l'ont utilisé comme moyen afin d’affaiblir ennemies .

-L’unité 731. Entre 1936 et 1945, prés deHarbin, en Mandchourie, une unité spéciale de l’armée japonaise, sous la direction du général Shiro Ishii, se livre à des expériences bactériologique sur plus de trois mille personnes (Civils Chinnois , mais aussi prisonniers Occidentaux). L’« unité 731 » a mis en pratique certaines de ses découvertes dans la région de Nankin (Ex : En introduissant des epidemie dans l’eau d’un puit.) Le Tribunal deTokyo n'a pas voulu inculper pour ce crime la, pour manque de preuves. Pourtant, les soviétiques jugeaient au même moment 12 membres de l'Unité 731 faits prisonniers en Mandchourie, pour avoir mené des expériences dangereuses sur des prisonniers russes et chinois.
 
 
-Les femmes de réconfort.   Les femmes étaient obligées de se prostituer pour les armées japonaises. Ce sujet ne sera...
tracking img