Tombes a char

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 25 (6079 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Référence : LEJARS T. Le cimetière celtique de La Fosse Cotheret, à Roissy (Val-d’Oise) et les usages funéraires aristocratiques dans le nord du Bassin parisien à l’aube du IIIe siècle av. J.-C., Cahier II - 2000/2001, Thème 6 - Cultes, rites et religions, p.264-269. La fouille à Roissy, au printemps 1999, d’un important ensemble funéraire daté de la fin du IVe siècle av. J.-C. et du début duIIIe marque une étape décisive dans la recherche et la connaissance des élites gauloises établies dans le nord du Bassin parisien[1]. Cette découverte et celle réalisée un an auparavant au Plessis Gassot (Val-d’Oise)[2], une localité située à quelques kilomètres seulement, jettent un éclairage nouveau sur une région encore mal connue. Leur analyse devrait permettre, à terme, non seulement unemeilleure connaissance de la culture matérielle mais également de mieux comprendre, à travers le cérémonial et le mobilier funéraire, la manière dont ces gens envisageaient leur rapport à la mort et se donnaient à voir aux vivants. Le cimetière de La Fosse Cotheret est situé au nord de l’aéroport, à proximité d’une zone archéologique dense, qui présente toutes les caractéristiques d’un habitat gaulois deplaine. Cet établissement reconnu sur 8 ha n’a pu être fouillé. Cependant, plusieurs sondages ont été effectués, livrant des indices significatifs d’une structuration de l’espace (fossés rectilignes, fosses et trous de poteaux) et des traces d’activités domestiques et artisanales (scories...). Les éléments de datation, peu nombreux, indiquent que l’occupation, dans sa plus grande extension, seprolonge jusqu’à la fin de la période gauloise. 1. L’espace funéraire La distance qui sépare l’habitat de la zone funéraire est d’environ 80 m. Le cimetière forme un ensemble homogène tant du point de vue spatial que du point de vue chronologique. Si les tombes sont proches les unes des autres et régulièrement réparties, elles sont peu nombreuses et concentrées sur une surface qui n’excède guère 200m2 (fig. 1). L’attribution chronologique de cet ensemble aux premières décennies du IIIe siècle ne permet pas d’établir en l’état un lien direct avec l’habitat voisin, dans la mesure où les éléments de datation font largement défaut pour cerner son histoire. Au total, 10 sépultures ont été mises au jour et fouillées. Même si certains ensembles ont pu être détruits par les labours, le nombre totalde tombes ne devait pas être beaucoup plus important. L’acidité du terrain a, quant à elle, entraîné la disparition quasi complète des vestiges osseux, humains et animaux. Cependant, la morphologie allongée des fosses et les rares vestiges osseux conservés, en particulier l’émail dentaire, indiquent un recours exclusif au rite inhumatoire. La taille du creusement est adaptée à celle des corps etdes offrandes comme on peut s’en rendre compte à la vue des deux ensembles tout à fait exceptionnels avec char. En l’absence de restes anthropologiques suffisants, la détermination du sexe des individus est tributaire de la nature du mobilier déposé dans les tombes. Si la présence d’individus de sexe masculin peut être déduite d’objets particuliers comme les armes ou certains instruments réservésaux soins du corps (forces et rasoir), les femmes ne se signalent, à priori, par aucun trait distinctif, hormis l’absence d’attributs spécifiquement masculins. Si celles-ci disposaient d’attributs propres, force est de constater qu’ils étaient réalisés dans des matériaux qui ont disparu sans laisser de trace (cuir, tissu, bois, etc.). Pour apprécier l’âge des individus, les indications sont toutesaussi ténues. Une estimation, même approximative, peut cependant être tentée pour deux individus en se fondant sur la nature du mobilier. Si, comme dans le cas de la tombe SP 4021, le faible diamètre des parures de bras et leur disposition

caractérisent un individu relativement jeune, les écarts typo-chronologiques mis en évidence dans le mobilier de la tombe avec armes sont en revanche...
tracking img