Tomographie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2281 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
TechnologieLA NUMERISATION 3D DEVOILE SON POTENTIELDe plus en plus performante, elle ouvre de nouvelles voies en matière de design, de contrôle et de maintenance industrielle.
Le 21 mars 2002
Investissements industriels
ENQUêTE 
Technologie
LA NUMERISATION 3D DEVOILE SON POTENTIEL
De plus en plus performante, elle ouvre de nouvelles voies en matière de design, de contrôle et demaintenance industrielle.

Alstom, Lego, EdF, Lear ou encore Renault... Issus d'horizons pour le moins divers, les adeptes de la numérisation 3D utilisent cette technologie pour retrouver des plans d'objets, d'autres pour modéliser en CAO des " formes libres " et d'autres encore pour faire du contrôle dimensionnel. Cette diffusion de la numérisation 3D dans tous les secteurs de l'industrie s'explique engrande partie par l'amélioration des techniques de mesures tridimensionnelles. Désormais, " les capteurs sont capables de recueillir jusqu'à 200 000 points par seconde ", précise François Goulette, professeur à l'Ecole des mines et auteur de plusieurs ouvrages sur la numérisation 3D. Les nuages de points recueillis sont si denses qu'il est possible de visualiser sur écran l'objet scanné. Et lataille de ce dernier peut varier du tout au tout. Certains constructeurs, comme Mensi, une filiale d'EdF, se sont penchés sur la numérisation de sites complexes, comme les centrales nucléaires ou le pont de l'Europe à Orléans. D'autres explorent des surfaces de la taille d'un cheveu. Ces prouesses ont nécessité le développement de puissants logiciels de traitement de nuages de points. Il a falluécrire des algorithmes permettant d'améliorer le traitement de surfaces, le rendu de texture ou assurant une reconnaissance automatique des formes géométriques utilisées en CAO. Mais tout cela ne serait presque rien sans la puissance accrue des processeurs des ordinateurs. " La véritable innovation, celle qui a permis de diffuser largement la numérisation 3D, est liée à l'informatique. Voici trois ouquatre ans, le traitement des nuages de points ne pouvait être réalisé que sur des stations de travail Silicon Graphics ultra-puissantes. Aujourd'hui les algorithmes complexes de reconstruction de surfaces ou de modélisation peuvent être pris en charge par des PC classiques ", commente Omar Pierre Soubra, responsable du marketing chez Mensi. Du coup, les technologies de numérisation 3D sontdevenues plus abordables pour les industriels. Bien sûr, la gamme des capteurs 3D reste vaste et les prix oscillent de 150 euros à plus de 700 000 euros. Mais l'apparition de prestataires de services a rendu plus accessibles ces technologies onéreuses. La numérisation d'une surface coûte par exemple de 600 à 1 500 eu-ros chez SurfaceLab et un premier relevé de mesures en tomographie à rayons X auxenvirons de 220 euros. Ces sociétés de services se sont positionnées en général sur une technologie particulière. " Tomo Adour s'est spécialisé sur la tomographie à rayons X. Mais nous offrons à nos clients toute la panoplie des technologies de numérisation 3D ", explique David Dastarac, responsable du centre de tomographie de la société.
Gagner du temps dans les phases de design
Comme sesconcurrents, Tomo Adour travaille en réseau afin de limiter les investissements. La société confie par exemple la numérisation de surfaces à SurfaceLab. " Nous ne pouvons pas éparpiller nos compétences. Nouer des partenariats permet de promouvoir au mieux la numérisation 3D et d'en montrer tout le potentiel ", poursuit David Dastarac. Le champ d'applications est en effet aussi vaste que les technologiesutilisées. En amont des phases de conception produits, les designers s'appuient par exemple de plus en plus sur la numérisation 3D. Le fabricant danois de jouets Lego s'est intéressé à cette technologie dès qu'il a voulu créer des figurines dotées de formes non géométriques comme, par exemple, un chaton. Après plus de trois cents heures passées à essayer, sans grand succès, de reconstruire avec un...
tracking img