Torture, de voltaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (369 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
FICHE DE REVISION, BAC
Torture, VOLTAIRE
Texte datant de 1769, ajouté au Dictionnaire Philosophique Portatif .
Article ajouté à cause de l’affaire du Chevalier de la Barre(Février 1766).
La torture fut abolie en France, en 1780.
L’article est long.
Présence de beaucoup de registres et tonalités. Voltaire s’appuie sur de nbx exemples. A noter qu’il n’ya pas de mot de liaison, donc pas de raisonnements.
Comme si Voltaire voulait user de toute la palette possible…
§1 / §2 : Légereté et Humour Noir (Contrastes considérables entre lalégèreté des propos et la gravité de la situation) -> Cf . Lignes 5, 6, 11.
§3 : Ironie (La conquête du Canada est presque + inhumaine que la torture)
§4 : Apparemment neutre : Un récit, uneseule grande phrase qui semble s’en tenir aux faits, mais derrière cette neutralité, on voit comme un avocat :
Les excuses (Cf. Ligne 16)
Le chef d’accusation : L’ironie du « même » (Ligne17)
L’évocation des tortures avec accumulation et fausse gradation : « Non seulement » ; « Mais encore … »
III - LA VARIETE DES DENONCIATIONS
Les conditions de détention (Hommeréduit à l’état de chose)
La pratique courante et légale de la torture (§1)
La banalisation de la cruauté : LUI -> Sadisme (Cf. Oxymore « Plaisir torture ») et ELLE -> Indifférencecriminelle
La perversion de la fonction médicale (Lignes 5, 6)
La disproportion délit/peine + l’acharnement (§4)
B/ Dénonciation de la religion : Ses abus de pouvoirs (§4)Le danger de la banalisation de la cruauté
Le décalage culture/civilisation (§5) (Parallèle possible avec le nazisme)
L’idée que la torture = la négation de l’autre en tant qu’Homme(Cf. Allusion aux romains et aux esclaves)
L’idée très moderne, que le criminel reste un de nos semblables (Ce qui brise la bonne conscience habituelle)
CONCLUSION
Un texte...
tracking img