Total

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3260 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 février 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
I n g é n i e r i e
  O r g a n i s a t i o n n e l l e
 
Préparé
 par
 :
 
 
  Date
 :
 12
 /
 01
 /
 2012
 
  Sujet
 :
 Cas
 d’un
 système
 d’information
 à
 TOTAL
 
 
 

Plan : Introduction I. II. III. Adoption / Acceptation / Appropriation L’issue du réseau « Contact » au sein de TOTAL Analyse de l'alignementstratégique d'information à travers le modèle DYGAM du système

Conclusion

Introduction
Le pétrole représente 40% de la consommation mondiale d’énergie. Chaque année, 3,5 milliards de tonnes de pétrole brut sont consommées. Il joue donc un rôle essentiel dans l’économie, l’environnement et même la politique. Par conséquent, la variation quotidienne du prix du brut et la variation des quotasde l’OPEP – Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole – peuvent entraîner des effets importants sur l’économie mondiale. L’importance du pétrole est aujourd’hui telle qu’aucun pays ne peut s’en passer, faute de ne pas posséder d’énergies substituables. Dans ce contexte, les grands groupes pétroliers jouent un rôle particulièrement important, leurs activités allant de l’exploration à ladistribution, en passant par le raffinage. Depuis les chocs pétroliers des années 1973 et 1979, la concurrence s’est fortement accrue dans le secteur pétrolier. Afin de faire face à cette concurrence, les groupes pétroliers ont développé leur Système d’Information – SI –, c’est-à-dire un ensemble de composantes inter-reliées qui recueillent de l’information, la traite, la

stocke, et la diffuse afinde soutenir la prise de décision, la coordination, le contrôle, l’analyse et la visualisation au sein d’une organisation. Cela a notamment été le cas de l’entreprise TOTAL qui a fait le choix de développer essentiellement son système d’information autour de quatre axes principaux : la communication interne, l’informatique, la logistique et distribution, et enfin la communication externe. De la miseen place à leurs apports, nous verrons en première partie, chacun de ces systèmes d’information, puis en deuxième partie, nous allons définir la réussite ou l’échec de ce système, et enfin, nous allons conclure, pour illustrer l’exemple de TOTAL, par l’analyse de l'alignement stratégique du système d'information à travers le modèle DYGAM.

I. Adoption / Acceptation / Appropriation
SelonPatrick Hereng (DSI, Total depuis 2006) "Il n'y a pas un grand pétrolier au monde qui n'utilise pas SAP". En quelques chiffres, le groupe Total compte 2000 informaticiens au niveau mondial. Le budget informatique est stable depuis 2006, aux alentours de 1,050 milliard d'euros. Il s'établit à 1,038 milliard d'euros en 2010. Adoption. Chez Total, il n'y a pas qu'un seul système d'information informatisé,il y en a plusieurs. Cela est dû au fait que TOTAL possède plusieurs secteurs d'activités. Des secteurs d'activités en amont (exploration, production du pétrole et du gaz naturel), en aval (raffinage, marketing) et une dernière branche chimie et chimie spécialité. Les systèmes stratégiques au niveau de l'exploration et la production reposent sur des outils scientifiques, notamment d'imagerie, quipermettent de trouver et de mieux traiter la production du pétrole. Ces applications combinent des outils du marché avec des développements internes. Ils permettent de visualiser la topographie des lieux et prendre position sur des permis, pour éventuellement ensuite trouver du pétrole. Pour Patrick Hereng, directeur des systèmes d'information et télécommunications de Total depuis 2006, ce systèmed'information qu'il qualifie de pétrolier est stratégique, et représente des investissements très importants. Ces investissements comprennent notamment l'acquisition de supercalculateurs. D'après

une interview accordée au journaldunet.com, Total a pour objectif en 2012 de doubler leur puissance de calcul actuelle, et ainsi atteindre 1 pétaflop. Total utilise aujourd'hui la technologie...
tracking img