totalitarisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2031 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 avril 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire d’article de Krzysztof Pomian
«Totalitarisme» 1

GAYDUK Irina


«Les sociétés totalitaires sont fondamentalement comparables, et elles sont chacune historiquement uniques; pourquoi elles sont ce qu’elles sont, nous ne le savons pas», écrit Carl Friedrich, l’un des principaux théoriciens du totalitarisme, en 1954. «Depuis la chute de l’URSS la discussion sur la nature, laparenté ou la singularité des ces «tyrannies modernes» (H.Arendt) a resurgi de plus belle».2 Krzysztof Pomian, historien et philosophe franco-polonais, en tant qu’un Directeur de recherche au CNRS, experte dans l’histoire de Pologne et socioculturelle de l’Europe3, s’intéresse aussi à la question de la validité le l’usage du concept de totalitarisme des régimes fascistes, nazis et staliniens. Développédans plusieurs ouvrages4, ce sujet devient central dans son article «Totalitarisme» dont nous faisons le commentaire.
Tout en déterminant l’emploi des termes «totalitaire» et le «totalitarisme» qui restent vagues5, l’historien procède à la comparaison empirique entre le nazisme, le fascisme et le stalinisme (tandis que la majorité des chercheurs proposent les perspectives théoriques). Ens’appuyant sur la triple dimension comprenant l’idéologie, de l’organisation politique et su système d’exercice du pouvoir, le chercheur met en lumière les points de convergence et de différence entre les trois phénomènes. La comparabilité elle-même de trois régimes, malgré leur extrémité idéologique hétérogène, lui permet de justifier leur appartenance à «un même genre», ainsi que, avec certainelimitation, son concept de totalitarisme.
En suivant l’auteur dans son analyse, nous étudions dans quelle mesure sa perspective comparative des trois régimes est pertinente et légitime afin que chacun d’entre eux puisse être qualifié de totalitaire. Tout en examinant ces entités politiques selon le schéma proposé par l’auteur, nous allons commenter et compléter sa position vis-à vis de la comparabilitédu nazisme, du fascisme et du stalinisme par les études de cette question chez les autres chercheurs.



I.: Les aspects méthodologiques de la recherche sur le totalitarisme

A. La problématique de l’analyse du phénomène
- l’apparition dans le langage politique et dans les œuvres littéraires à partir des années 20
- le début des réflexions des historiens sur le phénomène dès la fin de ladeuxième guerre mondiale
- la difficulté de donner les interprétations et de choisir les critères pour identifier le régime dit totalitaire

B. Le schéma d’études du totalitarisme parcouru par l’auteur
- l’utilisation pour l’objet des études des régimes politiques suivants : L’Italie sous Mussolini ; l’Allemagne sous Hitler ; l’URSS sous Staline
- la justification des trois phénomènes commeles régimes révolutionnaires signifiant la rupture «avec ce qui a précédé».
- «la mise en lumière de l’unicité de ce que l’[on] étudie» malgré leur extrémité idéologique
- la démarche de la comparaison historique et empirique des trois systèmes politiques comme la seule méthode de légitimer leur «statut» totalitaire


II. Nazisme, fascisme et stalinisme : les limites d’une comparaison.A. Les différences


Idéologie // Mouvement politique // Organisation de l’état
Fascisme
Nazisme
Stalinisme
spiritisme et impérialisme (l’empire est un but ultime); (depuis 1938 – la politique du racisme)
racisme et antisémitisme (déni d'humanité (P.Burin)
(but - la domination mondiale du «peuple aryen»
et l’extermination des races inférieures (R.Aron))
«Grandes Purges» (répressionpolitique massive des ennemis réels et imaginaires)
extrême droite 
nationalisme radical
bellicisme (glorification des vertus viriles, de la guerre et de la conquête)
rejet des principes démocratiques

culte du chef
extrême gauche 
internationalisme (universalisme)
pacifisme (mais la guerre contre l’ennemi est justifiée)
l’apparence de la démocratie
(typologie des mensonges,...