Tourisme durable

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1470 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre I. Le tourisme et ses limites

De nombreux facteurs comme le progrès des transports (chemin de fer, automobiles, avions), l'augmentation du temps des loisirs (congés payés, réduction de temps de travail, etc.) ont causé le passage d'un tourisme d'élite à un tourisme de masse. Ce dernier implique, en effet, des choix (construction de grosses infrastructures, surexploitation desressources, etc.) qui se font au détriment des besoins des populations et du respect de leurs droits. Par le décalage économique et culturel qu'il induit, ce tourisme contribue également à la destruction des savoir-faire locaux et à l'émergence de nouveaux comportements socio-économiques, tels que : mendicité, prostitution, floklorisation des rites et des cultures, etc.
En somme, le tourisme risqued'avoir des impacts négatifs sur la population locale, les activités artisanales, les territoires et finalement sur l'environnement. Ces effets ont été à l'origine de l'épuisement de tourisme de masse et l'émergence d'un nouveau modèle de tourisme. Celui-ci se base sur la qualité et non sur la quantité, sur le patrimoine local tout en respectant l'environnement.
Cette problématique sera répartie entrois sections. Nous schématiserons la première section en deux temps. A l'émergence d'un paradigme touristique succéderont ses caractéristiques et son remplacement, du moins tendanciel, par un autre paradigme qui sera exposé dans la dernière section. Alors que la deuxième section de ce chapitre sera consacrée à ses conséquences sur l'environnement.
Section I. L'émergence et le développement dutourisme de masse

I.1. Genèse du phénomène touristique (voir annexe 1)

I.2. Le tourisme de masse

Les changements scientifiques, techniques, politiques, économiques et culturels qui ont eu lieu durant ces quarante dernières années ont transformés tous les secteurs de la vie humaine. L'harmonie de l'immuable a disparu. La recherche d'un nouvel équilibre et d'une harmonie dynamique s'estproduite dans un nouveau phénomène : le tourisme. C'est pendant cette période qu'il a cessé d'être un mouvement d'élite pour se convertir en une activité de masse.
Le terme « masse» évoque d'abord le nombre et la quantité. C'est ce que nous enseignent tous les dictionnaires. On dit qu'un phénomène est «de masse» lorsqu'une grande partie de la société est concernée. Dans la masse, la multitude est priseau sens de sa totalité, comme si le nombre faisait corps : il n'y a plus d'individus, celui- ci s'y efface. C'est sans doute pourquoi la masse, bien qu'associée au concept de quantité, ne semble pas toujours se dénombrer : c'est  « l'ensemble non délimité», « non dénombrable»1(*). La masse n'est pas divisible, la masse fait un. Le concept de masse sous-tend l'idée qu'une multitude d'individusgéographiquement et socialement séparés peut faire phénomène de masse. En ce sens, la masse n'est pas la foule, car ce n'est pas la présence tangible des individus ensemble qui la définit.
C'est pendant la période allant des années 1950 aux années 1970 dix que le terme « de tourisme de masse» apparaît et se diffuse. La fréquentation de certains lieux s'accroissait alors chaque année un peu plus.Pour comprendre l'essence de ce phénomène, référons nous à l'ouvrage d'Ortega y GASSET2(*) paru en 1961,  la Révolte des masses, dans lequel cet auteur développe un concept pertinent pour appréhender le tourisme de masse à savoir « l'homme masse».
L'idée principale exposée par Ortega y GASSET se résume dans la phrase,  « Le tourisme est de masse parce que l'homme est de masse». Un bon nombre detravaux de planification touristique (en particulier en Espagne) se sont soldés par des échecs du fait d'une méconnaissance de cette conception de la massification.
Nous allons reprendre quelques citations d'Ortega y GASSET que nous commenterons successivement.
« Les villes sont pleines de gens (...) les trains remplis de voyageurs (...) les plages pleines de baigneurs. Ce qui auparavant n'était...
tracking img