Tourisme d'affaires

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2739 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Tourisme d’affaires

Le tourisme d’affaires comprend quatre types d’activités:
– les congrès et les conventions d’entreprise,
– les foires et les salons,
– les réunions de stimulation, séminaires et réunions d’entreprises,
– les voyages d’affaires individuels.

Le marché du voyage d’affaires, (estimé à environ 23 milliards d’euros) s’est métamorphosé enFrance ces dernières années, sous l’effet conjugué de la crise et de la mondialisation : les entreprises ont globalisé leurs dépenses et lancé des appels d’offres au niveau national, voire mondial. Cela a poussé l’offre française à se structurer, en se spécialisant, en investissant lourdement dans les nouvelles technologies, et en recherchant des alliances au niveau mondial.

Les retombéeséconomiques directes et indirectes des congrès, réunions, foires et salons, composantes essentielles du tourisme d’affaires, sont estimées à plus de 8,5 milliards d’euros.

Le tourisme d’affaires est très rémunérateur, par séjour et par client : un touriste d’affaires dépense entre 2,5 et 3 fois plus qu’un touriste de loisir. Le tourisme d’affaires représenterait 10 % des entrées touristiques françaises,et son impact économique sur le tourisme (impacts direct, indirect, induit) est estimé selon l’Association France Congrès, pour l’activité congrès, à environ 3,5 milliards d’euros pour 2004, et environ 30 000 emplois.

Mais ce secteur demeure particulièrement sensible aux variations de la conjoncture nationale et internationale. Il a ainsi particulièrement souffert ces dernières années, même siles destinations européennes ont été relativement épargnées.

Si l’enjeu économique du tourisme d’affaires est très important, le secteur n’a, cependant, pas encore atteint un stade de maturité en tant que secteur économique à part entière, comme l’illustre la difficulté à produire des chiffres d’activités tout à fait fiables et réguliers.

l’offre française en termes de structures d’accueilL’offre française est très hétérogène, avec environ 2000 établissements pouvant accueillir des manifestations professionnelles d’au moins 200 personnes. L’offre est aussi fortement concurrentielle ; ce qui s’explique par la diversité et la multiplicité des intervenants sur le marché. On peut ainsi dénombrer en France :

• Les centres de congrès [1]

En 2004, on en comptabilise120 (dont 95 palais des congrès), représentant une capacité totale de 147 000 places, de taille très variable, dont 15 palais de plus de 4 000 places dans les grandes métropoles (Paris, Strasbourg, Nice, Lyon…).

Selon l’Association France Congrès, qui considère les palais de congrès d’une capacité minimale de 300 places, la France possède le premier équipement congrès d’Europe, devant laGrande Bretagne (25 centres et 82 900 places), l’Italie (30 centres et 57 850 places) et l’Autriche (19 centres et 28 050 places).

Avec 6,85 % du marché mondial, elle est au deuxième rang mondial après les Etats-Unis et devant la Grande-Bretagne.

20 % des congrès accueillis en France ont un caractère international, 42 % une dimension nationale et 38 % un caractère régional.

• Les hôtelsEnviron 1500 hôtels en France ont développé un service « affaires » dans leurs établissements et offrent des prestations adaptées à la demande, qui s’oriente vers des produits complets permettant d’optimiser l’efficacité des réunions. Le nombre d’hôtels spécialisés s’est fortement développé, tout comme les complexes spécialisés liés par exemple à la diversification des acteurs du Tourisme,tels les Centers Parcs ou Disneyland Paris. Ceux-ci deviennent, ainsi, les concurrents les plus sérieux des centres de congrès.

• Les parcs d’exposition

Les parcs d’exposition (80) , lieux privilégiés des foires et salons, proposent en France 1 800 000 m² bruts utiles de surface d’exposition. Mais l’offre est très hétérogène, avec seulement 2 parcs d’exposition de plus...
tracking img