Tourisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1155 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Tourisme & Transport aérien
Note @rating secteur

Monde C+

Amérique du Nord

Japon

Europe de l'Ouest

Europe émergente

Asie émergente

Amérique latine

Moyen Orient Afrique du Nord CEI

C

C

B-

B-

B

B-

B+

C+

Secteur sous surveillance négative

Secteur sous surveillance positive

Historique :

2002 C+

2003

2004

2005

2006

20072008

2009

Prévisions 2010

C+

B-

C-

C+

B-

B-

C+

C+

Secteur sous surveillance négative

Secteur sous surveillance positive

Selon l'organisme international IATA, les compagnies aériennes devraient voir leur chiffre d'affaires chuter de 15% en 2009 et afficher de lourdes pertes, estimées à 11 Mds USD. En 2010, l'activité devrait repartir à la hausse (+4,9%) sanstoutefois redevenir bénéficiaire (-5,6 Mds USD), grâce à un arrêt de la détérioration des échanges dans les pays de l'OCDE et à une tendance plus soutenue dans les régions Asie-Pacifique, Amérique latine et Moyen-Orient. Les compagnies latino-américaines renoueront avec les profits mais à un niveau faible, les compagnies moyen-orientales seront pratiquement à l'équilibre, alors que la situationfinancière des compagnies de l'Asie émergente restera encore fragile. Les compagnies européennes et américaines continueront de faire des pertes, respectivement de 2,5 Mds USD et 2 Mds USD, les premières étant particulièrement handicapées par le retard pris à réduire leurs capacités. Si la reprise n'est pas au rendez-vous en 2010, ou reste très modeste, de nombreuses compagnies feraient alors face à desdifficultés très importantes de trésorerie alors que le service de leur dette est d'ores et déjà élevé. La pandémie de grippe H1N1 constitue un risque aggravant.

La contraction du commerce mondial, les coupes claires réalisées dans les budgets voyages des entreprises (en particulier sur les segments premium, classe affaires et plein tarif de la classe économique qui offrent les marges les plusrémunératrices) et des ménages ont considérablement affecté l'activité du transport aérien. Les perspectives de consommation des ménages sont relativement moroses dans les pays industrialisés et sur une tendance plus soutenue dans certains pays émergents. L'investissement des entreprises ne devrait repartir que faiblement. Dans ce contexte les compagnies poursuivront leurs efforts d'ajustement deleurs capacités à la demande et de réduction de leurs coûts pour limiter la dégradation des leurs recettes unitaires. Leur souci primordial encore cette année sera de préserver leurs liquidités afin d'éviter que leur trésorerie ne se détériore trop rapidement. Certaines d'entre elles ne devraient pas parvenir à générer suffisamment de cash pour financer investissement et dépenses. D'ailleurs lesémissions d'emprunts obligataires et de nouvelles actions se sont accélérées en 2009 (15 Mds USD à août contre 5,8 Mds USD en 2008), augmentant l'endettement des compagnies, en particulier européennes.

Quels sont les risques encourus par les compagnies pouvant affecter leurs marges et revenus ? En repoussant le renouvellement de leur flotte, elles peuvent mettre en danger leur positionnementconcurrentiel : lors des renégociations avec les constructeurs et les sociétés de leasing, ces dernières pourraient appliquer des taux de leasing plus élevés à l'issue des contrats ; la cession des appareils non utilisés, en grossissant l'offre sur marché de l'occasion, pourrait entraîner la chute de leur valeur ; la faiblesse du dollar, si elle perdure, pourrait inciter des compagnies européennes etjaponaises à acquérir des avions auprès du leader américain de la construction aéronautique, à l'instar d'une compagnie low cost irlandaise. En se couvrant contre la hausse des prix du kérosène (26% des dépenses), les compagnies courent le risque d'être pénalisées par une appréciation erronée de l'évolution des prix du pétrole, comme certaines compagnies européennes en ont fait l'expérience en...
tracking img