Tous les matins du monde

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5621 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
TOUS LES MATINS DU MONDE DE QUIGNARD ET CORNEAU

LA MUSIQUE

INTRODUCTION:

Tous les matins du monde est une œuvre à la fois filmique et littéraire. C'est une œuvre qui s'illustre par sa grande richesse musicale. En effet la musique est omniprésente dans le film et dans le roman. Le film commence avec un écran noir et une bande son sur de la musique de cour. On peut donc se poser laquestion: le sujet de l'œuvre n'est peut être pas porté sur les personnages de Marin Marais ou de Monsieur de Sainte Colombe mais plutôt porté sur la musique.

I/ LA REFERENCE A LA MUSIQUE

A) les musiciens

Avant de présenter les différents musiciens qui apparaissent, il est important de préciser qu’il s’agit d’une œuvre d’érudition par rapport à la connaissance des musiciens.

a) Toutd’abord, c’est le musicien Gabriel Caignet qui nommé au chapitre IV p24 comme « joueur de viole attitré de Louis XIV et qui appartenait à sa chambre ». Nous ne savons que son métier et sa date de mort qui nous est précisée au chapitre XIX p88
« En 1679, Caignet mourut. ».

b) Puis nous apprenons l’existence d’un Monsieur de Chambonnières au chapitre IV p24. Jacques Champion de Chambonnières est uncompositeur et claveciniste français (vers 1601-1672). Il porta son art à un haut degré de perfection et de raffinement.
Jacques Champion de Chambonnières est considéré comme le fondateur de l'École française de clavecin. Issu d'une famille de musiciens et d'organistes au service des rois de France depuis François Ier, claveciniste incomparable selon ses contemporains c'est en effet le premier quiacquiert une réelle notoriété de compositeur et d'interprète sur cet instrument auquel est vouée toute son œuvre. C'est lui qui découvrit le talent de Louis Couperin et le fit venir à Paris. Il donnait des concerts privés chez lui, engageant des musiciens à grands frais, et prétendait faire de la musique en dilettante.
Musicien fastueux qui roulait carrosse et se voulait grand seigneur (selonAndré Pirro, il se laissait qualifier de baron), il tomba en disgrâce pour avoir refusé de jouer la basse continue dans des œuvres de Jean-Baptiste Lully, tâche qu'il considérait comme indigne de lui. Son goût du luxe fit que sa seconde épouse le quitta, et il termina sa vie dans une certaine gêne. Sa charge de claveciniste du roi, refusée par Louis Couperin en égard à son bienfaiteur, fut reprise parJean-Henri d'Anglebert, l'un de ses élèves. Lui-même se consacra ensuite à la publication de son œuvre (deux recueils édités en 1670, les premiers en France). Toutes les pièces de sa composition n'y apparaissent pas, certaines se retrouvant dans des manuscrits tels que le manuscrit Bauyn. L'intégralité de sa production consiste en pièces de danse, qui ne sont pas regroupées en suites :l'interprète constitue lui-même une suite en choisissant des pièces disponibles dans la tonalité choisie, suivant l'usage du temps.
Chambonnières adapte au clavecin les éléments de la suite de danses des luthistes et le style luthé ou « style brisé » - qui consiste à arpéger les accords, à la manière de ces derniers. Ce style caractérisera la musique française de clavecin pendant plusieurs dizaines d'années.c) Ensuite, le musicien Delalande est évoqué au chapitre VIII p42. Il est présenté comme le compagnon de dortoir de Marin Marais dans la chantrerie de l’église Saint Germain l’auxerois.

Michel-Richard Delalande (* Paris, 15 décembre 1657 - † Versailles, 18 juin 1726) est un musicien français qui s’est illustré au service du roi Louis XIV pour lequel il a composé son œuvre, essentiellementreligieuse, constituée de motets inspirés surtout de textes latins tirés des Psaumes.
Il naît à Paris le 15 décembre 1657, le dernier d’une famille de quinze enfants. La famille est sans doute musicienne, le père est maître tailleur dans la paroisse de Saint-Germain l’Auxerrois où Michel-Richard sera placé comme enfant de chœur, entre 1663 et 1672. Il y recevra une formation complète,...
tracking img