Tous les matins du monde

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (800 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les arbres dans Tous les matins du monde de Pascal Quignard et Alain Corneau.

Tous les matins du monde de Pascal Quignard, écrit en 1991, présente de nombreux paysages et des lieux divers,parfois même opposés. Tant dans le livre de Quignard comme dans l’adaptation cinématographique d’Alain Corneau, nous pouvons aisément remarquer l’opposition de deux endroits : la cour du roi et la cabane deSainte Colombe. Véritables symboles, nous verrons quelle place occupent les arbres au cœur de cette œuvre, aussi bien dans le livre que dans le film. Tout d’abord, nous verrons en quoi la nature estpropice à la musicalité chez Sainte Colombe, puis nous verrons ensuite quelle signification la nature a dans le livre ainsi que dans le film.

Dès les premières lignes du livre, Marin Marais, quiest le narrateur, fait mention du retrait de Sainte Colombe dans sa cabane en bois près de la Bièvre, entourée d'une nature dense et construite sous un mûrier : « Il avait fait bâtir une cabane dansle jardin, dans les branches d'un grand mûrier qui datait de Monsieur de Sully. Quatre marches suffisaient à y grimper. » Nous pouvons d’ailleurs remarquer, dans le film de Corneau, que la cabane estbien construite avec quatre marches, comme dans le livre de Quignard. Du fait que la cabane soit construite sous un mûrier, nous pouvons faire le rapprochement avec le mythe de Pyrame et Thisbée,desquels le sang aurait coulé au pied d’un mûrier, d’où la couleur sombre des fruits. Sainte Colombe est un personnage au caractère dur, et très réservé. Nous avons pu le constater tant dans le livre quedans le film, en particulier lors de l’épisode du cauchemar de Toinette où il entre dans la chambre de ses filles et où, au lieu de prendre Toinette dans ses bras pour la rassurer, lui administre unepetite tape sur l’épaule et ajoute « Je ne m’entends guère à parler. Votre mère, elle, savait parler… et savait rire. Moi, je n’ai pas de plaisir dans le langage, ni dans la compagnie des gens, ni...
tracking img