Tout les matins du monde

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2131 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
TPE ORAL.

Chris assis sur une chaise écoute Strange Fruit, le public aussi entend la musique. Curtis arrive et Chris, ayant enlevé ses écouteurs, la chanson s’arrête.

« 
C : Hey Man ! (Chris enlève ses écouteurs & ils se « check »). Qu’est-ce que t’écoutes ?

(Kanye arrive, ils se « check » tous).

Ch : C’est du lourd ! Billie Holliday, Strange Fruit, tu connais ?

K : Eh, moi jeconnais.
C : Fait tourner.
K : Je pense pas que ça va te plaire, c’est du Jazz (Pendant ce temps Curtis écoute Strange Fruit)
C : Du Jazz ?! Mais c’est de la musique de vieux ça !
Ch : Vas-y dis pas ça Curtis, ça fait partie de nos racines.
K : Ouais, en plus cette chanson a servit à dénoncer les lynchages pendant la période de la ségrégation.
C : Ah ouais, je suis en train de lire un livresur ça (Il sort le livre de son sac et le montre à Kanye, qui regarde le livre)
Ch : Tu l’as eu où ce livre ?
C : Ils l’ont présenté à la télé et ça m’a donné envie de le lire. Donc je l’ai acheté.
Ch : Et c’est qui qui l’a écrit ?
K : C’est Camille Roques, Uger Anais et Tom Avellan. Et Ouais t’as raison, ça parle du début de l’esclavage, de la ségrégation, des racines de la musique …
Ch :Pourquoi de la musique ?
C : Parce que c’est comme une étude. Tout au long du livre, les auteurs cherchent à savoir si la musique et la littérature ont joué un rôle dans la prise de conscience pour la conquête de nos droits.
Ch : Ah oui, c’est vrai que nos ancêtres étaient des esclaves .
K : Ouais, on l’oublis souvent. D’ailleurs là (il s’appuie sur le livre) ils disent que c’est vers 1619 que pourla première fois des milliers d’esclaves noirs africains furent amenés en Virginie par les colonisateurs anglais.
C : Des milliers ? En le lisant je ne m’en étais pas rendu compte, c’est énorme !
Ch : Oui, je m’en rappelle, on l’a fait en histoire ! Ces esclaves ont été arrachés à leur culture et ils s’en reconstruisent une basée sur le rythme. Après si je m’en rappelle bien, le professeuravait parlé des Works Songs, qui leurs permettaient de se motiver pendant leurs travaux dans les champs et de garder espoir. C’était leur seul moyen d’expression.
K : Depuis quand t’écoutes en cours toi ?
( Chirs fait une grimace à Kanye du genre «Ahaha, super drôle »)
C : Non mais il a raison. Et comme ils sont aussi coupés de leur religion, ils deviennent protestants, même si leur propriétaireont hésiter à la faire baptiser parce que c’était leur accordé trop d’importance. Et c’est comme ça que le Negro Spiritual et le Gospel sont apparus.
K : T’as appris le livre par cœur ou quoi ?
Ch : Soit pas jaloux qu’on ai une culture générale, nous.
K : Genre, tu m’as pris pour qui ? Le Negro spiritual est une prière chantée, reprenant les Ecritures Saintes, les traditions africaines et lesmélodies européennes. Les esclaves accompagnés ces chants d’instruments de travaux comme les pioches, les haches…Puis quand ils purent s’en procurer de flûte, de tambours…Quand au Gospel, descendant du Negro Spiritual, il est aussi basé sur la religion est signifie « la parole de Dieu ». Cependant, le Gospel fait davantage référence à Jésus-Christ et aux apôtres et il accompagné d’instruments commel’orgue, l’harmonium, claquements des mains…
C : C’est bon te la joue pas encyclopédie non plus.
Ch : Ah ouais, c’est comme Amazing Grace le poème de John Newton qui a été chanté par différents artistes.
C : Cette chanson elle est souvent reprise dans les films ! Je souviens des paroles c’est « j’étais perdu, mais maintenant je ne le suis plus » et il y a pleins de référence à dieux comme : « :« grâce », « les louanges de Dieu ».
K : Ah oui, un jour j’avais lu les paroles. En effet, c’est John Newton qui dit que dieux la sauvé de sa tristesse, des malheurs et surtout du nauffrage qu’il a subit.
Ch : Ouais, donc c’est bien grâce à ces musiques qu’ils expriment leur espoir, leur malheur… Non ?
C : Ouais. Mais il y a aussi le Blues qui servait à exprimer leur tristesse. C’est un peu...
tracking img