Tout

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 32 (7977 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
PRESENTATION DU PROJET :

Le Maroc, qui comptabilise à lui seul 34 ports -dont 13 sont ouverts au commerce international- est en pole position pour prendre le leadership des opérations de navigation en Afrique et en Méditerranée.
Avec ses 3 600 kms de côtes réparties sur sa double façade maritime -méditerranénne et atlantique - le Maroc bénéficie d’une situation exceptionnelle qui lui permetd’organiser la presque totalité de ses échanges extérieurs (95 %) par voie d’eau.
Conscientes de cet atout, les autorités s’activent au développement de son activité portuaire pour optimiser le flux de ses échanges avec le monde. Et renforce son attractivité par son adhésion aux conventions de libre échange avec l’Union Européenne, les USA, la Turquie, les Pays Arabes, et à l’OMC. L’ouverturesur le marché intérieur méditerranéen et sur le grand international s’accompagne également d’une réforme conséquente du secteur portuaire.
Le développement de la marine marchande va crescendo. Onze ports sont dédiés au commerce. Il s’agit de Nador, Tanger, Kénitra, Mohammedia, Casablanca, Jorf-Lasfar, Safi, Agadir, Tan Tan, Laâyoune et Dakhla.
Le complexe portuaire de Casablanca, au carrefour desgrandes lignes de transport maritime, traite près de 35% des échanges extérieurs du Maroc, et notamment avec la Chine qui comptait pour environ 50% dans les flux de marchandises, en 2006. C’est à la fois un port de commerce (Ro-Ro, céréales, agrumes, primeurs, ciments, huiles, charbon, phosphates…), de tourisme et de pêche. Il dispose en outre d’un chantier naval.
Jorf Lasfar est l'un des grandsports minéraliers d'Afrique. Il est essentiellement affecté à l’import-export de produits phosphatiers, énergétiques et conventionnels (phosphates, engrais, charbon, soufre, acides et ammoniac, hydrocarbures, gaz…) et sera prochainement équipé d’un parc industriel. Mohammedia est quant à lui le premier port pétrolier et cumule également une activité de pêche. Le complexe portuaire d’Agadir est-entre autres activités- la plaque tournante du commerce d’agrumes, avec plus de 4000 tonnes de marchandises exportées en Europe et au Canada. Et Laâyoune, l’un des premiers ports de pêche et premier port sardinier d’Afrique, avec près de 40 % du tonnage des débarquements nationaux de la pêche côtière et artisanale en 2005. A noter également qu’on y exporte du sable.
Un an seulement après sonintronisation, le roi Mohammed VI a tenté d’amorcer une véritable rupture pour le royaume dans sa politique africaine, mise en stand by depuis que le Maroc s’est retiré de l’Organisation de l’unité africaine (OUA). Depuis, sous l’impulsion d’une volonté politique manifeste, les investisseurs marocains se ruent sur l’Afrique noire avec, comme objectif, de permettre au royaume de revenir en Afrique.Toutefois, la tache n’est pas aisée. Tour d’horizon.
16 avril 2009 : le roi Mohammed VI arrive en Guinée équatoriale pour une visite officielle de quatre jours, la première d’un roi du Maroc dans cette ancienne colonie espagnole. Contrairement à son défunt père qui a fait pendant longtemps du soutien au recouvrement du « Grand Maroc » une condition pour raffermir ses relations bilatérales avec lespays africains, Mohammed VI, lui, semble aller bien au-delà de la sphère des alliés traditionnels du Maroc comme le Sénégal, le Gabon ou encore la Guinée. Ces nombreux périples africains qui l’ont conduit au Burkina Faso, au Bénin, en Gambie, au Niger, en RD Congo, au Congo Brazzaville, au Cameroun, au Sénégal et au Gabon en témoignent. En 10 ans de règne, le souverain chérifien a effectué six grandsvoyages en Afrique subsaharienne et visité 12 pays. Pour de nombreux observateurs, cela témoigne d’un intérêt certain du roi marocain pour le continent, comparé à son prédécesseur Hassan II qui, en près de quatre décennies, n’en a pas fait autant. Déjà, dès 2000, un an seulement après son accession au pouvoir, Mohammed VI envoie un message d’envergure au continent. Lors du sommet Europe-Afrique...
tracking img