Tpe - algues vertes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 25 (6041 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Depuis le milieu des années 1970, le problème des marées vertes s'intensifie. En effet sur certaines plages costarmoricaines, comme à Saint-Michel en Grève ou dans la baie d'Hillion, la situation n'a guère évolué favorablement, elle s'est même dégradée considérablement. Les algues vertes se développent d'avril à septembre lorsque les conditions de lumière, de température et d'apports ennutriments sont réunies. Cela engendre, entre autres, une forte pollution des côtes. Récemment en juillet 2009, lors d'une randonnée sur la plage de Plestin-les-Grèves, un cavalier a perdu connaissance et son cheval a trouvé la mort après s'être enlisé dans un mélange de vase et d'algues vertes. Il y a quelques années ce sont deux chiens qui ont péris sur la grève d'Hillion. Les autorités n'ont pas admisque leur décès ait pu être provoqué par l'émanation d'hydrogène sulfuré dégagé par les algues en décomposition. Ce sont là des faits divers qui ont provoqués une prise de conscience de la part des citoyens. Le 20 août 2009, François Fillon, premier ministre, est venu rencontrer les représentants des autorités et des associations à Saint-Michel en Grève afin de définir un plan d'actions, notammentla prise en charge par l'état, du ramassage sur les plages les plus touchées et le lancement d'expérimentations dans les baies de Saint-Brieuc et Lannion. Afin de trouver des solutions efficaces, il est nécessaire de comprendre les raisons, certainement nombreuses, qui peuvent expliquer ce phénomène. D'après des études scientifiques, les algues vertes se développent en se nourrissant de substancestoxiques (nitrates, nitrites, phosphates...).
On trouve ces dernières dans les déjections animales et dans les engrais, qui lors de l'épandage se déversent dans les cours d'eau puis dans les baies.
De ce fait, les agriculteurs qui pratiquent l'agriculture intensive autour du bassin versant de la Lieue de Grève, association de douze communes, apparaissent comme les principaux responsables.Comment alors, concilier environnement et développement de l'agriculture en Bretagne ?
Après avoir expliqué les raisons de la sensibilité du bassin versant, nous nous intéresserons aux différents acteurs en concurrences dans cet affrontement environnemental et juridique. Enfin, nous ferons le point sur les actions mises en place et leurs limites.

I) Un bassin versant sensible

A) Qu'est- cequ'un bassin versant ?

1) Une configuration et un rôle bien définis

Un bassin versant est le territoire qui recueille les eaux de ruissellement et d'infiltration alimentant une rivière, on l'appelle aussi bassin hydrographique. Il les concentre vers le point de sortie appelé exutoire avant de se jeter dans la mer. Le bassin versant est défini par le relief et délimité par des crêtes(soit par des lignes de points hauts d'un relief séparant deux versants opposés) et par des sommets aussi appelées des lignes de partage des eaux. Ces dernières sont de plus hautes altitudes et déterminent la direction des eaux de pluie.

Voici, ci-dessous, une version imagée du fonctionnement d'un bassin versant :Légende :

Un territoire géographique bien défini

Comme un pays, un bassin versant a des frontières. Ce sont des frontières naturelles. Elles suivent la crête des montagnes. On appelle ces frontières les « lignes de partage des eaux ». Les gouttes de pluie qui tombent sur un versant de la montagne s'en vont rejoindre la rivière. La goutte de pluie qui tombe surl'autre versant vont alimenter une rivière voisine. Le bassin versant a la forme d'une vallée. Les gouttes de pluie peuvent aussi parfois s'infiltrer dans la roche et former des réservoirs ou des nappes souterraines. Il existe alors une circulation souterraine.

Une rivière principale alimentée par des cours d'eau affluents

On observe généralement une...
tracking img