Tpe de première es

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4261 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sommaire
 
 
Introduction
 
I/ Les réseaux de cocaïne: le narcotrafic
 
a.      Production et trafic illicites en Colombie
b.      Organisation et stratégie
c.      Les acteurs
 
II/ Les enjeux géopolitiques
 
a.      Les conflits locaux
b.      L'influence des États-Unis sur la Colombie
c.      Le trafic de cocaïne colombien s’étend vers l'Union Européenne
 
Conclusion

TPE 
LOSSON AdelineCOVELIERS Audrey
 
 
 

Le Trafic de Cocaïne entre la Colombie et les États Unis
 
 
 
 
 
 
 
 

  
La filière coca-cocaïne s’est développée dans le contexte d’une crise généralisée des économies latino-américaines, causée par une baisse perpétuelle du prix des matières premières et de mise en place des politiques d’ajustement structurel, c'est à dire de réformeséconomiques, des années 80. Près de 80% de la cocaïne pénétrant aux États-Unis provient d’Amérique latine. Produite dans la région des Andes (Bolivie, Pérou, Colombie), la cocaïne passe par les Caraïbes, l’Amérique centrale et le Mexique avant de pénétrer sur le territoire du premier consommateur mondial, les États-Unis.
C’est en profitant de l'indifférence de la classe politique que lesnarcotrafiquants colombiens ont construit les réseaux qui leur ont permis de devenir les premiers producteurs de cocaïne vers la fin des années 80. Les «narcos», voyant leur pouvoir économique grandir, tendent alors à jouer un rôle politique. Cela débouche sur une véritable guerre lorsque l'état envisage de dénoncer leurs activités aux États-Unis.
Pour combattre le narcotrafic, considéré comme le plusgrand ennemi de la sécurité nationale, les États Unis ont intensifié leur aide financière et logistique aux pays de la région, tout en « militarisant » la lutte.
 
 
Quels sont les impacts économiques et les enjeux géopolitiques du trafic de cocaïne entre les États-Unis et la Colombie ?
 
 
 
 
 
I . Les réseaux de cocaïne / Le Narcotrafic
 
a. Production et trafic illicites enColombie
 

La Colombie est aujourd'hui sans conteste le premier fournisseur de cocaïne au monde. Les Nations unies estiment de cette façon que près de 400 tonnes de cocaïne ont été produites illégalement dans ce pays en 2004. Depuis le milieu des années 1990, c'est aussi sur le territoire colombien que se trouvent les plus grandes superficies (80 000 hectares) plantées de coca, l'arbuste dont lesfeuilles sont utilisées pour fabriquer la cocaïne. Avec la montée en puissance du narcotrafic, la Colombie s'est profondément transformée.
On ne pourrait pourtant pas accuser de laxisme, de pacifisme les gouvernements qui se sont succédés à la tête du pays. En effet la Colombie mène la « guerre à la drogue » sans relâche depuis environ vingt ans, et ce alors même qu'un conflit armé intervientdans de nombreuses régions. Deux millions de personnes déplacées à cause de cette guerre civile.
Durant les cinq premières années du XXI ème siècle, la guerre à la drogue, sous le nom de « Plan Colombie », s'est confondue avec le combat contre l'aide financière à partir de fonds publics, la subvention, et a fait l'objet d'une mobilisation encore jamais vue. Les États Unis se sont impliqués auprofit de la Colombie pour y déverser 4 milliards de dollars d'aide, essentiellement pour des programmes militaires et policiers de lutte antidrogue et de lutte antiguérilla. Les guérillas, très présents en Colombie, désignent des combattants pratiquant une guerre de harcèlement, d'embuscades. D'importants fonds publics sont consacrés à cette lutte, accablant d'autant plus le budget national. Malgréla fin du « Plan Colombie » en septembre 2005 les FARC (Forces Armées Révolutionnaires de Colombie), principale guérilla communiste colombienne, contrôlent toujours des régions en périphérie et conservent une force de frappe. Quant aux paramilitaires dont les liens avec le trafic de drogue sont flagrants, ils se sont renforcés.
Plus les États luttent contre les narcotrafiquants, plus ceux-ci...