Tpe la douleur

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1544 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
III-L'utilité de la douleur

1.Sa nécessité pour se défendre, se protéger

Comme il a été dit précédemment, la douleur n'est pas perçue de la même façon par tout le monde. Certains la voient comme une épreuve, un rite alors que d'autres la perçoivent comme quelque chose de désagréable et d'inutile. Mais quelle est donc sa fonction primaire?
La douleur est souvent la première raison qui nousincite a consulter un médecin. Car on peut l'assimiler à quelque chose de nocif et de mauvais, voire même à la maladie en elle même, alors qu'elle n'est en réalité qu'un avertissement, une sorte de signal d'alarme.
En effet lorsque notre organisme subit des agressions (externes ou internes), il doit en être avertit au plus vite afin d'être capable de se défendre. La douleur résultant la plupartdu temps de lésions tissulaires ou cellulaires, elle a pour but que ces dernières ne s'étendent pas. La douleur apporte donc des informations sur l'état de l'organisme et cible la zone perturbée.
Les douleurs aiguës ont par exemple une certaine utilité: elles signalent un risque important de lésions des tissus ou la contraction d'une maladie ou d'un virus. On peut citer comme exemple concret, uneinflammation ou une douleur dentaire.
Mais l'utilité de la douleur intervient également dans le mécanisme dit « de retrait », car le réflexe nous poussant à retirer notre main d'une source de chaleur par exemple, permet d'éviter des lésions plus importantes ou plus étendues. Car sans cette sensation douloureuse, notre main continuerait à brûler. Le retrait rapide dû à cette alarme limite ainsila dégradation du membre.

A l'inverse les douleurs chroniques, n'ont plus un rôle d'alarme ou même de protection, mais sont la plupart du temps la manifestation d'une maladie déjà installée.
Il est donc important de les traiter,car elles affaiblissent notre organisme inutilement. Et dans le cas de douleurs liées à une maladie cancéreuse, ce n'est plus la tumeur qui intervient dans la douleur,mais les effets sur les tissus de l'organisme comme sur un nerf ou sur les os...
De manière étroitement liée aux cas de douleurs cités juste précédemment, la douleur peut aussi servir à forcer le repos. En effet lorsque l'organisme est mal en point et qu'il doit récupérer des forces, la douleur joue alors un rôle de régulateur du sommeil, afin que notre corps puisse combattre de manière plusefficace ses agresseurs. Sans cette douleur le malade pourrait amener son organisme à dépasser ses limites et pourrait aggraver la situation.

2. Les limites de la perception de la douleur: Rayons X, amphétamines de guerre...

Même si la douleur est conçue comme un signal d'alerte, elle a tout de même certaines limites, en effet elle ne peut pas dans tous les cas prévenir notre corps d'uneagression externe.
Il y a donc deux situations:
-Soit certaines substances peuvent empêcher ou ralentir la sensation de douleur,alors qu'il existe un réel danger pour l'organisme.
-Soit l'organisme ne réalise pas qu'il est agressé, menacé et ne signale pas l'attaque par une douleur.
Comme substance pouvant inhiber la douleur, nous pouvons citer les amphétamines de guerre: substance ingérée par lessoldats qui ne ressentaient plus aucune douleur. Seulement, leur corps était blessé de toutes parts et ils finissaient par mourir, ils ne savaient pas qu’ils avaient besoin de soins. Les drogues modifient la perception de la douleur pouvant aller jusqu’à l’inhibition. La douleur n'intervient donc plus dans son rôle d'alarme, et lorsque l'organisme est atteint et que l'individu ne réalise pas qu'ila besoin de soins, les conséquences peuvent être alors irréversibles voire même mortelles.
Comme limite de la douleur il existe également des ondes, des rayons que l’organisme n’identifie pas comme des ennemis alors qu’ils peuvent se révéler nocifs. On peut en identifier plusieurs:
-Les ultrasons: ils ont alors deux effets « biologiques » sur notre organisme (mécanique et thermique). Le...
tracking img