Tpe le rap a la recherche de son identité entre marginalisation et commercialisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1984 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les années 70-80 : Naissance dans des milieux interlopes

a. De multiples origines

Le Rap fait partie d'un tout qu'on appelle le Hip-hop, qui est une manière de s'habiller et de penser mais aussi un mode de vie, de langage et un état d'esprit issu de la rue. Ce genre regroupe la danse, le graffiti et le rap. Le rap est donc la partie musicale du mouvement du Hip-hop. Elle est défini commela « diction mi-parlée mi-chantée, de textes élaborés, rimés et rythmés, et qui s’étend sur une base musicale produite par des mixages d’extraits de disques et autres sources sonores » . Le rap, nouvelle forme urbaine et moderne de poésie orale » , inclut une capacité d’improviser au sein d’un public , en employant le langage de tous les jours et les codes linguistiques de la rue.
Cette musiquesévit dans les bas-fonds de l’Amérique noire.

C’est le résultat d'une situation difficile aux Etats-Unis à cette époque. Les aspirants de cette culture hip-hop seraient des jeunes dont la majorité est issue de l’immigration. Les pratiques culturelles du hip-hop regroupent ces jeunes qui finissent par partager des mêmes valeurs, un même mode de vie. Le hip-hop était vu à son apparition commeun effet de mode, mais au fil du temps il est perçu comme un mouvement, une culture dont les expressions artistiques apparaissent comme une forme d’adaptation originale, face aux problèmes rencontrés par ces jeunes. Les expressions du hip-hop sont traduites comme un indicateur d’un mal vécu dans le quartier ou la banlieue. Le rappeur devient alors un médiateur et/ou un messager qui dénonce laréalité sociale vécue et son injustice.

Les prophètes du Rap parlent en rimes et racontent sur des rythmes la misère , la colère ou simplement la joie de leurs quotidien, en adoptant une certaine forme de diction et de scansion des textes . Le rap, un exutoire contre la pauvreté ou simplement une invitation à la fête, guérissant ainsi les maux pour un court instant.

Les racines de cetteforme d’expression universelle puisent leurs forces dans de nombreuses influences . Tout d’abord , le peuple afro-américain a su conserver les traditions comparables à celle des griots africains (considéré comme étant les dépositaires de la tradition orale) et s’est servis de cette longue tradition verbale.
Quand à ses sources, le rap puise ses influences musicales dans la soul, le blues, le funk etbien sûr le jazz qui laissent une grande place à l’improvisation . Chaque improvisation donne un morceau unique et original . Les rappeurs peuvent arriver sur scène ou dans un studio de radio avec juste quelques rimes griffonnées en vitesse, et peuvent ensuite rapper de longues minutes en reprenant leurs notes ou en inventant de nouvelles « paroles » dans l’instant.

Les prémices du Rapremontent au moins au début des années 70 et à l’apparition des Last Poets, un collectif de jeunes noirs militants qui ont mis leur rage en rimes et en percussions. Les textes sont engagés et violents, ce qui vaut au Last Poets d’être espionnés par le FBI. Leur rencontre avec Malcom X, et leur fréquentation tel que les Black Panthers sont considérés comme une menace pour l’Etat. En 25 ans de carrière,ce groupe n’a jamais changé les messages véhiculés par leur musique, même sous le poids de l’Etat.
Les origines du Rap, se sont aussi les Sound Systems jamaïcains. En Jamaïque, la musique se colporte avec des camionnettes aux hauts parleurs énormes qui, d’un bout à l’autre de l’île, jouent et font circuler les tubes reggae du moment.
Depuis les années 60, les Sound Systems inondent la Jamaïqueaccompagnés de « Toaster » qui s’emparent du micro pour raconter des histoires sur des instrumentaux.
Le parallèle avec les block party New-Yorkaises qui ont marquées le début du Rap aux Etats Unis est évident. Effectivement, les premiers DJ stars américains étaient des gens comme GrandMaster Flash ou DJ Kool Herc. Ce dernier , fasciné par les disques de James Brown , anime une soirée pour...
tracking img