Tpe, les mutations de la famille traditionnelle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5556 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les mutations de la famille traditionnelle
 

Peut-on parler de crise de la famille ?
 

I. Le modèle traditionnel de la famille du XIXe siècle aux années 1960-70.
 
1. La famille, une institution.
 
2. La place de la femme dans la famille.
 
3. Une stricte éducation des enfants.
 
II. Une évolution progressive de la famille.
 
1. Le déclin du mariage et l’essor du divorce.
 
2.De nouveaux liens avec la parenté.
 
3. La conquête de l’autonomisation.
 
III. La famille moderne depuis 1960.
 
1. De nouveaux types de famille.
 
2. Le nouveau rôle du père.
 
 
 
 
 
 
 
Introduction.

Le terme de famille revêtit des sens différents, effectivement, au sens large la famille caractérise un ensemble de personnes unies par un lien de filiations, mais au sensétroit elle symbolise un groupe d'individus vivant sous le même toit et étant unies par des liens étroits de parenté ou autre. En outre, la famille assure des fonctions biologiques, sociale mais aussi productive. Néanmoins, les structures familiales se sont développés et les mutations au sein de la famille sont de plus en plus conséquentes. Son évolution dans le temps est considérable et cela peutnous conduire a nous demander si cette évolution ne va pas créer, à terme, sa disparition progressive.

De ce fait, les transformations radicales ainsi que les différences au fil du temps nous amène a nous poser la question, si, de nos jours on peut parler de crise de la famille. Tout d'abord, le modèle familial a radicalement changé depuis les années 1970. Avant la famille était semblable à uneinstitution et la femme était rabaissé a un rôle mineure, de plus, l'éducation des enfants se faisait rigoureusement et dans des règles beaucoup plus sévères qu'aujourd'hui. Ensuite, a partir des années 70, une diminution des mariages et une augmentation des divorces se développe ; le mariage n'as plus la symbolique d'autrefois. Cependant, les relations parents-enfants sont de plus en plusouvertes et l'autonomie fait son apparition. Enfin, la famille ne se contente plus du modèle nucléaire mais de nouveaux types de familles se mettent en place tant dis que le père ne détient plus seulement la place de « gérant du budget » mais devient une personne a part entière dans l'éducation des enfants.

I.1. La famille, une institution.

Durant plusieurs siècles, de nombreux types defamilles se sont succédés, au Moyen âge il fut fréquent de voir plusieurs générations vivre sous le même toit, communément appelé famille étendue. Chaque génération ne comportait qu’un homme marié qui pouvait rester dans le foyer familial, tandis que les autres quittaient le domicile une fois marié. Les membres d’une même famille avaient de la considération pour les générations précédentes etgardaient un contact rapproché avec celle-ci. Dès la renaissance, la vie familiale fut répartie sous différentes formes selon les coutumes de chaque région. Ainsi, dans le nord de la France, la famille nucléaire : un père, une mère et leurs enfants était très répandue tandis que dans le sud, la famille souche : l’aîné marié demeurant avec ses parents étaient la plus courante.

Plus concrètement, dansles années 1900, au sein des sociétés agricoles ou chez les artisans-commerçants, cette fonction de « famille » était très importante, car le métier s’exerçait au sein même de la famille.

 Le mariage, lui, était considéré comme une institution, il signifiait un engagement dans le temps et permettait de rattacher le couple à une histoire familiale. Les personnes qui se mariaient prévoyaient déjàle futur, principalement l’envie de fonder une famille, stable et sécuritaire. Au début du XIXe siècle, comme nous l’indique l’œuvre « Histoire de la famille » d’André Burguière et François Lebrun, l’âge moyen des garçons au premier mariage est de l’ordre de 29-30 ans ; celui des filles de 25-26 ans. Des études récentes montrent que ces ages sont nettement plus précoces au XVIe siècle et que...
tracking img