Tpe les scandales de l'art

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 25 (6066 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]
CONTRAINTES ET LIBERTES
L’Art face aux contraintes sociales, politiques et religieuses

Problématique : En quoi la notion de scandale en art est elle influencée par le contexte social et religieux de la société ?

Introduction générale

Une œuvre n’est jamais en soi scandaleuse. C’est la rencontre entre l’œuvre et un contexte qui crée le scandale. Le scandale ne qualifie pasune œuvre, il en est au mieux une caractéristique temporelle, un fait à durée limitée, voire un événement.
Qu’il soit formel ou sociétal, le scandale suscité par une œuvre se dilue en effet avec le temps, et ne demeure définitivement dans l’histoire que lorsque ce qui a provoqué, suscité les pires et les plus injustes critiques est reconnu comme une position artistique majeure.
Dans les œuvresque nous allons analyser, nous cherchons à déterminer ce qui a choqué à l’époque et pourquoi l’idée de scandale a évolué dans le temps.
Les thèmes comme la religion, la mort, le respect du corps (sexe, pornographie…) et le respect des règles et du pouvoir sont des thèmes que notre société multiculturelle aborde difficilement.
Evidemment le choix de nos thèmes n’est pas exhaustif et purementpersonnel, nous n’avons pas essayé de couvrir tous les thèmes liés aux scandales dans l’art.

A Essai de définition de la censure et l’Art
1. La censure
2. Censure religieuse
3. Censure civile

B Grands scandales
1. Religion. La mort en face : Hans Holbein le jeune, Le christ est mort et Martin Kippenberg, Grenouille crucifiée
2. Esthétique. Une œuvre sans art : MarcelDuchamp Fontaine
3. Politique.  L’art « dégénéré »
4. Sexe. Un défi aux convenances : Manet, Olympia et Courbet, L’Origine du monde

C Questions sur le scandale

-A Charlotte Laubard, Historienne d’art, Commissaire d’exposition à Paris, Milan et Melbourne et directrice du CAPC (musée d’art contemporain) de Bordeaux depuis 2006.

D Conclusions personnellesAvant propos :

Nous avons choisi de traiter les arts plastiques, et de nous orienter sur des artistes et des œuvres issues de la culture européenne occidentale, représentative des diverses formes de scandales.
Notons également que le scandale artistique est beaucoup plus rependu de nos jours, du fait que les artistes se sont multipliés au fil des siècles, et que les pratiques se sontdiversifiées. Par conséquent notre TPE s’est axé principalement sur une période du XVIe au XXIe siècle.

A. Essai de définition de la censure et du scandale

Définitions 

Scandale (religieux) : C’est ce qui vient perturber l’ordre communément accepté, un événement ou une opinion qui suscite par réaction quasi unanime une opposition. Un effet qui suscite un acte, un événement qui choque leshabitudes, la morale.
La définition moderne, contemporaine du scandale, c’est quand face à une œuvre d’art, tout le monde dit : ce n’est pas montrable, c’est choquant, c’est scandaleux.

Censure : La censure est la limitation arbitraire ou doctrinale de la liberté d'expression de chacun. Elle passe par l'examen du détenteur d'un pouvoir (étatique, religieux...) C’est l’action de juger, de blâmerl’œuvre ou la conduite d’autrui.
Par extension, la censure désigne différentes formes d'atteintes à la liberté d'expression, avant et/ou après leur diffusion (censure à priori et à posteriori).
La censure est représentée sous la forme d'Anastasie tenant de grands ciseaux :

[pic]

A partir de ces définitions, nous percevons tout de suite que les artistes qui sont en rupture avec la morale de leurtemps vont s’exposer au rejet passionné de leurs œuvres, à la censure, au scandale.

Origines de la censure
La censure a accompagné la liberté d'expression depuis le début de l'Histoire. Ainsi, l'origine du terme censure remonte au poste de censeur, crée à Rome en -443, dont le but était de maintenir les mœurs (mais pas de censurer).
Dans la Chine et l'Israël antique, la censure était...
tracking img